Non au nouveau pôle judiciaire à La Chaux-de-Fonds (NE)

Le canton de Neuchâtel doit remettre l'ouvrage sur le métier pour son projet de centralisation ...
Non au nouveau pôle judiciaire à La Chaux-de-Fonds (NE)

Non au nouveau pôle judiciaire à La Chaux-de-Fonds (NE)

Photo: Keystone

Le canton de Neuchâtel doit remettre l'ouvrage sur le métier pour son projet de centralisation judiciaire. La population a clairement refusé dimanche en votation la construction d'un Nouvel Hôtel judiciaire (NHOJ) à La Chaux-de-Fonds.

Les citoyens ont dit non par 59,08% des voix contre 40,92%. La participation a atteint 40,48%.

Ce projet adopté par le Grand Conseil a été combattu par un référendum portant près de 9000 signatures. La plupart des opposants jugeaient inutile et trop onéreuse cette construction à 48,5 millions de francs.

De plus, certains trouvaient injuste cette centralisation dans le Haut. D'autant que dans le domaine hospitalier, la centralisation des soins aigus dans le Bas a été refusée en votation en février. La campagne s'est envenimée au fil des semaines.

Unité: encore raté

Notamment, le comité référendaire a peu goûté la torrée de la cohésion organisée à La Chaux-de-Fonds avec la participation du Conseil d'Etat. Il a dénoncé l'argent public mis dans la campagne et a menacé de faire recours en cas de résultat serré en faveur du NHOJ.

Après l'échec hospitalier, l'échec du pôle judiciaire confirme ainsi la défiance de la population à l'égard de la politique 'Un canton, un espace' prônée par le Conseil d'Etat. Ce dernier a tenté en vain de défendre le NHOJ comme une nécessité pour l'ensemble du canton.

Un site moderne et sécurisé devait abriter le Tribunal de première instance et le Ministère public dans la Métropole horlogère. Juges, procureurs et secrétariat devaient y être regroupés au lieu d'être dispersés comme actuellement sur huit sites petits et vétustes.

Ce nouveau bâtiment devait apporter des économies de fonctionnement à l'Etat, en étant propriétaire plutôt que locataire. Renoncer au site chaux-de-fonnier fait perdre les 3 millions de francs déjà dépensés en études préalables. Il faudra effectuer de nouvelles études.

/ATS