Nouvelles restrictions en Amérique latine pour endiguer la pandémie

Le Venezuela, l'Equateur, la Bolivie et le Guatemala ont renforcé samedi les mesures de restriction ...
Nouvelles restrictions en Amérique latine pour endiguer la pandémie

Nouvelles restrictions en Amérique latine pour endiguer la pandémie

Photo: KEYSTONE/EPA/MIGUEL GUTIERREZ

Le Venezuela, l'Equateur, la Bolivie et le Guatemala ont renforcé samedi les mesures de restriction à l'égard des personnes en provenance des pays les plus touchés par l'épidémie de coronavirus. Ils tentent de freiner sa progression sur leurs territoires.

Au Venezuela, où deux cas ont été confirmés, toutes les personnes arrivées d'Europe en mars devront se soumettre à une 'quarantaine obligatoire de deux semaines', a annoncé la vice-présidente Delcy Rodriguez. 'Cette mesure va permettre, comme l'a dit le président Maduro, de rompre la chaîne de transmission (du virus) au bon moment', a déclaré Mme Rodriguez lors d'une allocution télévisée.

La veille, elle avait annoncé que deux premiers cas du nouveau coronavirus avaient été confirmés sur le territoire, chez une Vénézuélienne de 41 ans et un Vénézuélien de 52 ans. Tous deux étaient rentrés d'Espagne, deuxième pays le plus affecté d'Europe par le Covid-19 après l'Italie, les 5 et 8 mars respectivement et se trouvent actuellement 'en quarantaine', selon Delcy Rodriguez.

Le pays est placé depuis vendredi soir en 'état d'alerte'. Toutes les liaisons aériennes avec l'Europe et la Colombie ont été suspendues pendant un mois et tous les établissements d'enseignement - de la maternelle à l'université - vont fermer leurs portes à partir de lundi.

La Colombie ferme ses frontières

La décision du président de la Colombie voisine, Ivan Duque, de fermer les sept postes-frontières terrestres avec le Venezuela a été qualifiée de 'grotesque' samedi par la vice-présidente, car elle 'encourage la traversée par d'autres chemins (...) où n'existe aucun contrôle épidémiologique'. Mme Rodriguez a demandé l'intervention du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres.

La Colombie et le Venezuela n'ont plus de relations diplomatiques. La Colombie fait partie des quelque soixante pays qui souhaitent que M. Maduro quitte le pouvoir et qui ont reconnu comme président par intérim du Venezuela l'opposant Juan Guaido.

A Caracas samedi, de nombreux habitants portaient des masques de protection et les supermarchés étaient plus achalandés que d'ordinaire, certains clients achetant de l'eau, des pâtes ou des aliments en conserve en grande quantité. 'On ne sait jamais, peut-être qu'ils vont décréter un couvre-feu ou quelque chose comme ça', a expliqué à l'AFP Andreina Rubio, 57 ans, dont les sacs débordaient de bouteilles d'eau à la caisse d'un supermarché de l'est de Caracas.

Interdiction d'entrée

En Bolivie, où dix cas de Covid-19 ont été confirmés, la suspension jusqu'à fin mars de tous les vols directs depuis et vers l'Europe est entrée en vigueur samedi. Le gouvernement a annoncé également l'interdiction d'entrée sur le territoire de voyageurs en provenance des pays les plus touchés.

'J'ordonne l'interdiction d'entrée en Bolivie de passagers en provenance de Chine, de Corée (du Sud), d'Italie et d'Espagne', a déclaré sur Twitter la présidente par intérim, Jeanine Añez.

L'Equateur, qui a enregistré samedi un deuxième décès dû au coronavirus, sur un total de 28 cas déclarés, va quant à lui fermer ses frontières à tous les étrangers dès lundi. Parmi ces cas de contamination figurent une Suédoise et un Néerlandais. Le vice-président Otto Sonnenholzner a annoncé qu'aucun étranger ne pourrait entrer dans le pays par voie aérienne, maritime ou terrestre à partir de lundi à 00h00 heure locale (06h00 en Suisse).

Isolement temporaire

L'Equateur a déclaré mercredi l'urgence sanitaire en raison de la pandémie et ordonné l'isolement temporaire des voyageurs en provenance de 14 pays, dont Chine, Espagne, France, Iran, Allemagne, Corée du Sud et Italie. Le gouvernement a en outre suspendu les rassemblements publics ainsi que les classes, et autorisé le télétravail.

Au Guatemala, le président Alejandro Giammatei a annoncé la suspension des cours dans tous les établissements d'enseignement public et privé du pays et l'interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes. Dans un message à la nation, le président a précisé que ces mesures seraient en vigueur pendant 21 jours à partir de dimanche.

M. Giammatei avait annoncé vendredi le premier cas de contamination au coronavirus au Guatemala, un homme qui rentrait d'Italie.

/ATS
 

Actualités suivantes