OMC/Covid: Berne et d'autres membres discutent des biens médicaux

Les membres de l'OMC tentent toujours de trouver un consensus sur le commerce de biens médicaux ...
OMC/Covid: Berne et d'autres membres discutent des biens médicaux

OMC/Covid: Berne et d'autres membres discutent des biens médicaux

Photo: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

Les membres de l'OMC tentent toujours de trouver un consensus sur le commerce de biens médicaux face à la pandémie, mais aussi un patron pour l'institution. Le président de la Confédération Guy Parmelin a présidé vendredi une ministérielle informelle en ligne.

La question des brevets sur les produits contre le coronavirus est au centre de discussions depuis plusieurs mois à l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Deux pays, auxquels se sont joints de nombreux autres parmi les 164 membres, ont proposé des exceptions à la propriété intellectuelle sur le commerce de ces composantes.

Mais la Suisse et d'autres pays développés, tout comme la faîtière mondiale des entreprises pharmaceutiques, s'opposent à ce dispositif. Elles estiment que l'accord sur ces questions à l'OMC (ADPIC) suffit. Une position ciblée à plusieurs reprises par des ONG.

Vendredi, la facilitation du commerce de biens médicaux a à nouveau été abordée par les 29 membres qui ont participé. Dans une déclaration au terme de la réunion, M. Parmelin a affirmé que tous ont relevé la 'pertinence' du commerce mondial et de l'organisation face aux effets de la pandémie.

Autre divergence, les négociations sur la pêche qui piétinent toujours, alors que le délai pour aboutir, prévu en fin d'année dernière, a dû être prolongé. Encore selon M. Parmelin, les participants ont tous garanti qu'ils 'augmenteraient les efforts'. Le volet environnemental du commerce mondial fait également partie des questions discutées.

'Urgence' d'un patron

L'arrivée prévue des responsables de l'administration américaine en charge du commerce est attendue par de nombreux acteurs. Sans pour autant que ceux-ci s'attendent à ce que soient réglées toutes les divergences entre Washington et les autres membres, notamment Pékin. Vendredi, les Etats-Unis étaient représentés par le numéro deux de leur mission auprès de l'OMC.

Ces dernières années, ils ont provoqué une crise institutionnelle en bloquant le renouvèlement des membres du tribunal d'appel de l'organisation. Ils ont également refusé de rejoindre le consensus autour de la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala comme prochaine patronne. M. Parmelin a aussi dit que tous les participants de la réunion de vendredi ont relevé 'l'urgence d'une nomination rapide' d'un ou d'une directrice générale.

Depuis le départ fin août dernier de Roberto Azevedo, l'OMC est piloté par les quatre directeurs généraux adjoints. Alors même que les nombreux défis auxquels elle doit faire face demandent un capitaine, de l'aveu même de responsables de l'organisation.

/ATS
 

Actualités suivantes