Onze stands alimentaires de retour à Plainpalais

Quelques stands alimentaires ont fait leur réapparition jeudi à Genève sur la plaine de Plainpalais ...
Onze stands alimentaires de retour à Plainpalais

Onze stands alimentaires de retour à Plainpalais

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Quelques stands alimentaires ont fait leur réapparition jeudi à Genève sur la plaine de Plainpalais et à la place de la Navigation. Les clients ont pu s'approvisionner en produits locaux à bonne distance les uns des autres.

Espacés de 70 mètres, les onze stands autorisés se sont étalés jeudi sur la bordure goudronnée de la plaine de Plainpalais, sous la surveillance des agents de l'unité marché. Les produits proposés sont limités à la nourriture, la vente de plats cuisinés n'étant pas autorisée.

De la boulangerie au marchand de légumes, en passant par une rôtisserie ou un traiteur italien, les produits locaux ont attiré le chaland, a constaté Keystone-ATS. Une vingtaine de personnes faisaient la queue à distance devant un stand de maraîcher, une dizaine d'autres patientait devant une boulangerie.

Un premier pas

'C'est un premier pas. Autant les clients que les marchands sont contents', a déclaré Willy Cretegny, président de l’Association des marchés de Genève. 'Nous espérons cependant un assouplissement, car la distance de 70 mètres entre les stands est totalement exagérée. Notamment si l'on compare avec à Migros et Coop qui n'ont pas eu à modifier l'agencement de leurs magasins'.

'Ce que nous souhaitons de la Confédération, c'est une égalité de traitement entre les stands alimentaires et les magasins des grands distributeurs. Les lois doivent être les mêmes pour tout le monde et nous avons apporté la preuve que nous respections les exigences en matière sanitaire', a poursuivi le viticulteur.

Consignes sanitaires

Sur la plaine, les règles de sécurité ont en effet été accrues. Des barrières ont été installées afin de gérer les flux de la clientèle. Un marquage au sol permet aux gens de faire la queue dans le respect des mesures d'éloignement.

Les clients, pas plus de deux devant un stand, n'ont pas le droit de toucher la marchandise, a relevé le président de l'Association des marchés. Par ailleurs, des petits lavabos en inox disposant d'un poussoir au sol ont été ajoutés, offrant eau et savon, serviette.

Ces stands sont tenus par les marchands qui exercent régulièrement une activité sur les marchés de la Ville de Genève. Un système de rotation a été mis en place, 'une solution catastrophique sur le plan de la gestion des marchandises', déplore M. Cretegny. Il plaide pour une premier projet qui avait prévu 'des stands distancés de six mètres, afin que la majorité puisse retravailler dans le respect de la loi.'

Demande de la Ville

A Plainpalais, le traditionnel marché quotidien réunit d'ordinaire entre 70 et 80 marchands. La réouverture de onze stands ainsi qu'un étal à la Place de la Navigation fait suite à une demande de la Ville de Genève préavisée positivement par le canton. Pour la Municipalité, un stand vendant de la nourriture peut être considéré comme un magasin d'alimentation et peut donc rester ouvert s'il respecte les consignes sanitaires.

En Suisse romande, les étals font leur retour petit à petit. La Ville de la Chaux-de-Fonds (NE) a rouvert la semaine dernière une partie de son marché de son centre-ville. Neuchâtel fera de même avec quelques étals dès lundi, tout comme le canton du Valais. Lausanne a dû renoncer à une ouverture partielle suite à l'interdiction jusqu'à nouvel avis du Conseil d'Etat vaudois.

Les marchés alimentaires entrent dans le cadre des manifestations qui ont été interdites par Berne afin d'endiguer la propagation du Covid-19. Les stands alimentaires ne sont en revanche pas prohibés.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus