Ouverture à Renens du procès de 12 activistes pro-climat

Le procès de douze militants pro-climat s'est ouvert mardi matin au Tribunal d'arrondissement ...
Ouverture à Renens du procès de 12 activistes pro-climat

Ouverture à Renens du procès de 12 activistes pro-climat

Photo: KEYSTONE/JCB

Le procès de douze militants pro-climat s'est ouvert mardi matin au Tribunal d'arrondissement de Lausanne. Les activistes sont jugés pour avoir occupé les locaux de Credit Suisse en novembre 2018.

Ce procès, le premier de cette ampleur en Suisse depuis le début de la mobilisation contre le réchauffement climatique, est programmé jusqu'à jeudi dans la salle d'audience cantonale de Renens. Le verdict sera rendu lundi prochain.

Accueillis mardi matin au tribunal par une cinquantaine de sympathisants venus les soutenir, les membres de Lausanne Action Climat, âgés de 21 à 34 ans, sont jugés pour avoir singé une partie de tennis dans une succursale de Credit Suisse dans la capitale vaudoise, le 22 novembre 2018. Ils souhaitaient ainsi dénoncer 'l'hypocrisie' d'une banque qui s'associe à l'image positive de Roger Federer tout en menant une politique d'investissements dans les énergies fossiles.

Les prévenus sont défendus par une armada de treize avocats, qui ont accepté de les représenter bénévolement. Les avocats ont déjà dit vouloir plaider 'l'état de nécessité' et demander que leurs clients soient considérés comme des lanceurs d'alerte.

De son côté, Credit Suisse n'a pas souhaité être représenté à Renens. Le Ministère public est également absent, en raison de la faible gravité des faits.

Une première

Les douze activistes ont été condamnés le printemps dernier, par ordonnance pénale, pour violation de domicile et infraction à la loi sur les contraventions pour avoir manifesté sans autorisation et refusé de se conformer aux injonctions de la police.

Ils ont écopé chacun d'une peine de 30 jours-amende à 30 francs avec sursis pendant deux ans et d'amendes allant de 400 à 600 francs. En ajoutant les frais de justice, c'est une facture totale de 21'600 francs que pourraient devoir payer les militants. C'est en faisant opposition à cette condamnation qu'ils ont ouvert la voie à un procès.

L'audience qui a démarré mardi matin à Renens est la première de cette envergure en Suisse. Elle donnera le ton d'une année judiciaire durant laquelle les procès 'climatiques' vont se succéder partout dans le pays.

/ATS
 

Actualités suivantes