Panalpina confirme être en négociation avec le koweïtien Agility

Panalpina a confirmé être en négociation avec son homologue koweïtien Agility Group. Le groupe ...
Panalpina confirme être en négociation avec le koweïtien Agility

Panalpina confirme être en négociation avec le koweïtien Agility

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

Panalpina a confirmé être en négociation avec son homologue koweïtien Agility Group. Le groupe bâlois de transport et de logistique évoque des discussions concernant 'des opportunités stratégiques potentielles' dans les activités respectives des deux entreprises.

Dans un bref communiqué vendredi, le groupe sis à Bâle a précisé que les discussions entre les deux sociétés se trouvent 'à un stade précoce', sans plus de précision.

Agility se présente comme le plus grand logisticien du Moyen-Orient, ayant dégagé en 2017 un chiffre d'affaires de 4,6 milliards de francs et un résultat brut d'exploitation (Ebitda) de 446,5 millions. Le groupe compte 22'000 employés dans le monde.

A titre de comparaison, Panalpina avait dégagé en 2017 des recettes de 5,5 milliards de francs et un Ebitda de 146,2 millions. Le groupe bâlois emploie 14'000 personnes.

Finanz und Wirtschaft avait fait état mercredi de potentielles discussions entre les deux sociétés. Le patron de Panalpina, Stefan Karle, avait indiqué au journal alémanique être en mesure de croître de manière 'organique et anorganique'. Le groupe serait capable de réaliser des acquisitions de sociétés d'une taille semblable. Le directeur général avait cependant refusé de commenter un éventuel rapprochement avec Agility.

Offre de DSV toujours évaluée

L'offre de reprise du danois DSV, à 170 francs par action, continue d'être évaluée par le conseil d'administration de Panalpina, a ajouté ce dernier dans le communiqué. DSV avait lancé mi-janvier une offre 'non sollicitée' sur son concurrent bâlois pour un montant total de 4 milliards de francs.

Le principal actionnaire de Panalpina, la fondation Ernst Göhner, avait cependant indiqué début février rejeter la proposition de DSV. L'actionnaire de référence, qui dispose de 46% du capital du logisticien, avait souligné privilégier une stratégie de croissance autonome, par le biais notamment d'acquisitions.

La société d'investissements Artisan, qui représente environ 12% des actionnaires de Panalpina, avait pour sa part exigé une étude 'sérieuse et objective' de l'offre de rachat émise par DSV. Selon les indications avant-Bourse, le titre Panalpina s'affaissait de -1,7%.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus