Pernod Ricard se félicite d'une « année record » en 2021/22

Pour le groupe Pernod Ricard '2021/22 est une année record', s'est félicité jeudi Alexandre ...
Pernod Ricard se félicite d'une « année record » en 2021/22

Pernod Ricard se félicite d'une

Photo: KEYSTONE/AP/JACQUES BRINON

Pour le groupe Pernod Ricard '2021/22 est une année record', s'est félicité jeudi Alexandre Ricard, directeur général du groupe. Le géant français du vin et des spiritueux a tiré profit du dynamisme de l'ensemble de ses marchés et de hausses de prix.

Carton plein pour l'international français des vins et spiritueux qui a vu son bénéfice net augmenter de 53% à 2 milliards d'euros à l'issue de son exercice décalé 2021/22, clos en juin, selon un communiqué publié jeudi. Le groupe détenteur du whisky Jameson, du cognac Martell ou encore du champagne Mumm a généré 10,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires, en hausse de 17% sur un an.

'2021/22 est une année record à plusieurs titres : la barre symbolique des 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires a été franchie avec le plus fort taux de croissance en 30 ans, un résultat opérationnel courant de plus de 3 milliards d'euros et une marge opérationnelle elle aussi record de 28,3%', a commenté le patron du groupe.

'La croissance est portée par toutes les régions, par toutes les catégories, segments de prix et canaux de distribution, et à parts égales entre marchés matures et marchés émergents', a poursuivi Alexandre Ricard. Pernod Ricard a vu ses ventes augmenter de 19% en Asie notamment grâce à l'Inde, la Turquie, la Chine et l'Afrique sub-saharienne.

Une forte reprise des ventes en aéroport a permis au groupe d'augmenter son chiffre d'affaires de 19% en Europe et de 12% sur la zone Amérique. 'Les prix ont été augmentés sur tous les marchés', indique le groupe sans détailler ces hausses.

Grâce à des résultats en augmentation dans 'un environnement économique difficile et instable', Alexandre Ricard se dit 'confiant' dans l'atteinte des 'objectifs financiers à moyen terme 2023-2025'. Pour tenir ses objectifs face à l'inflation, le groupe va mettre l'accent sur son efficacité opérationnelle et continuer à augmenter ses prix pour compenser la hausse des coûts de production.

Le dividende proposé aux actionnaires est en hausse de 32%, à 4,12 euros, par rapport à l'exercice précédent.

/ATS
 

Actualités suivantes