Piratage contre une compagnie de ferries du Massachusetts

Une compagnie de ferries du Massachusetts a indiqué mercredi avoir été à son tour la cible ...
Piratage contre une compagnie de ferries du Massachusetts

Piratage contre une compagnie de ferries du Massachusetts

Photo: KEYSTONE/STR

Une compagnie de ferries du Massachusetts a indiqué mercredi avoir été à son tour la cible d'un piratage informatique. L'attaque au rançongiciel a provoqué des perturbations et paralysé le système de réservation.

Après quelques retards, les ferries ont pu reprendre mercredi matin leurs horaires habituels, 'sans impact sur la sécurité', a indiqué la Steamship Authority, qui opère des ferries plusieurs fois par jour reliant le Cap Cod aux îles de Nantucket et Martha's Vineyard, des destinations très prisées des touristes à la belle saison. Mais son site Internet et son système de réservation en ligne étaient toujours en panne en soirée.

'Les clients ne peuvent toujours pas réserver ou changer une réservation en ligne ou par téléphone et il est recommandé de payer en liquide', a-t-elle indiqué sur son compte Twitter. Les perturbations 'devraient continuer jeudi'.

La société a indiqué travailler 'en interne et avec les autorités de l'Etat et fédérales', notamment le FBI, pour déterminer les origines de cette attaque. 'A ce stade, nous ne sommes pas en mesure de donner des détails sur ce qui s'est passé', a-t-elle ajouté.

Plusieurs grandes entreprises basées aux Etats-Unis ont été la cible de cyberattaques ces dernières semaines. Le géant mondial de la viande JBS a découvert dimanche que plusieurs des serveurs, sur lesquels est basé son système informatique en Amérique du Nord et en Australie avaient été la cible d'une attaque au rançongiciel. Il a attribué le piratage informatique à 'une organisation criminelle probablement basée en Russie'.

Une attaque du même type avait déjà visé au début mai l'opérateur d'un immense oléoduc américain, Colonial Pipeline.

Le président américain Joe Biden a déclaré mercredi qu'il n'écartait pas de possibles représailles contre la Russie.

/ATS
 

Actualités suivantes