Pour gérer les travaux, les CFF adoptent de nouvelles méthodes

Les CFF font face à un gros défi en Suisse romande: assurer un service de qualité tout en menant ...
Pour gérer les travaux, les CFF adoptent de nouvelles méthodes

Pour gérer les travaux, les CFF adoptent de nouvelles méthodes

Photo: KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

Les CFF font face à un gros défi en Suisse romande: assurer un service de qualité tout en menant de gros travaux. Ils vont tester de nouvelles méthodes, alternant interruptions totales ou partielles. Cet été, la ligne Lausanne-Puidoux sera à l'arrêt durant 7 semaines.

Le principe qui veut que les trains circulent la journée et que l'on construise la nuit a atteint ses limites. Les CFF ont planché sur de nouveaux processus de travail, afin de limiter les perturbations et de mieux les anticiper, d'optimiser la planification des chantiers et d'améliorer la satisfaction des clients.

'Nous avons dû nous adapter à la situation particulièrement contraignante de la Suisse romande', a expliqué jeudi Alain Barbey, coordinateur régional. Longtemps délaissée, la région est en train de rattraper son retard. Sept milliards y seront investis d'ici 2030, des chiffres 'colossaux', a rappelé Philippe Gauderon, membre de la direction des CFF et responsable Infrastructure.

Opération coup de poing

Elément le plus spectaculaire de cette nouvelle philosophie: du 7 juillet au 26 août, plus aucun train ne circulera entre Lausanne et Puidoux, sur la ligne très fréquentée Lausanne-Berne. Le trafic sera entièrement interrompu pour permettre la réalisation en bloc de toute une série de travaux, durant les vacances scolaires vaudoise et fribourgeoise. C'est la première fois qu'une interruption d'une telle durée est prévue sur une ligne principale du réseau CFF.

Avantage de cette opération coup de poing: concentrer les perturbations sur une période claire et plus courte, un plus pour les voyageurs et les riverains, selon les CFF. 'Le client peut mieux planifier ses déplacements s'il est bien informé', a plaidé David Henny, chef de la planification de l'offre. Les intéressés peuvent d'ores et déjà se renseigner en ligne sur le site internet des CFF.

Environ 25 minutes de plus

Durant l'interruption, les voyageurs entre Lausanne et Fribourg devront transiter par Vevey (VD). Ceux qui désirent aller de Lausanne à Berne passeront par la ligne du pied du Jura, via Neuchâtel. Dans les deux cas, il faudra compter avec un temps de parcours supplémentaire d'environ 25 minutes.

En trafic régional, les clients entre Lausanne et Puidoux devront emprunter des bus. Ils mettront entre 6 et 28 minutes de plus. Les CFF ont décidé de proposer un dédommagement- une réduction sur leur abonnement - aux voyageurs les plus impactés par ces perturbations. Les détails seront communiqués à la fin du mois d'avril.

Moins de trains le soir

Autre concrétisation de la nouvelle philosophie des CFF lors de gros travaux: dès décembre, sur la ligne Lausanne-Genève, le nombre de trains grandes lignes sera réduit le soir dès 21h00 du lundi au jeudi afin de faciliter l'avancement des travaux. Les RegioExpress seront maintenus. 'Ce système pourrait être appliqué ailleurs en Suisse, par exemple entre Olten et Bâle', a expliqué M. Gauderon.

Des week-ends coups de poing, avec des horaires spéciaux, sont aussi prévus sur cette ligne Lausanne-Genève. Ils auront lieu en avril, juin-juillet et en octobre prochain, sur huit week-ends.

/ATS