Réforme du code du travail en France: les opposants redescendent dans la rue

Les syndicats opposés à la réforme du droit du travail, CGT et Solidaires en tête, battent ...
Réforme du code du travail en France: les opposants redescendent dans la rue

Réforme du code du travail en France: les opposants redescendent dans la rue

Photo: Keystone

Les syndicats opposés à la réforme du droit du travail, CGT et Solidaires en tête, battent à nouveau le pavé et font grève jeudi. Ils tenter d'infléchir la position d'un gouvernement résolu à mener son projet à terme.

Des opérations escargots et des blocages étaient signalés en régions, à hauteur de Béthune et Compiègne (Hauts-de-France), Nancy et Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle), à Rouen ou au Havre. 'Attention fainéants', 'Non au CDD de 5 ans': à Nice, les trams et bus étaient couverts de slogans de la CGT peints en blanc, à la façon des écritures de l'artiste Ben.

Jusqu'à présent, le chef de l'Etat s'est montré inflexible pour faire aboutir une réforme, applaudie par le patronat. Depuis New York, il a tranché mardi: 'La démocratie, ce n'est pas la rue'. Jeudi, Philippe Louis, président de la CFTC, lui a rétorqué: 'la rue aussi, c'est la démocratie', tout en n'appelant pas à se joindre à cette deuxième mobilisation, lancée par la CGT, Solidaires, la FSU et l'Unef.

Les syndicats sont notamment inquiets d'une baisse des moyens accordés aux représentants du personnel, dans le cadre de la fusion des instances. Ils pointent du doigt également le plafonnement des indemnités prud'homales ou la possibilité de passer outre les syndicats pour négocier dans les entreprises de moins de 50 salariés.

Absence de fronts communs

S'il y a consensus entre les syndicats pour dire que cette loi risque d'affaiblir les droits des salariés - une vision que partagent les Français selon les sondages -, ils ne sont pas arrivés à faire front commun. 'On est bien décidé à ce que les ordonnances ne passent pas. C'est un vrai drame pour la jeunesse de ce pays', a déclaré jeudi Philippe Martinez, numéro un de la CGT, qui défilera à partir de 14h00 à Paris, de Montparnasse jusqu'à place d'Italie.

Comme la semaine dernière, des militants FO, CFE-CGC, CFTC et CFDT viendront gonfler les troupes des défilés, en opposition avec les lignes de leurs centrales respectives.

L'ampleur des manifestations sera cruciale, alors que près de 200 rassemblements et manifestations sont programmés, légèrement plus que la dernière fois. Mais aucune nouvelle date de mobilisation n'est envisagée pour le moment. Jeudi, la grève dans les transports publics est nettement moins suivie, avec un trafic quasi normal à la SNCF et normal à la RATP.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus