Revenus et rentabilité en nette hausse pour Straumann en 2019

Straumann a poursuivi sa vigoureuse croissance l'an dernier. Etoffant ses revenus, le spécialiste ...
Revenus et rentabilité en nette hausse pour Straumann en 2019

Straumann a poursuivi sa vigoureuse croissance l'an dernier. Etoffant ses revenus, le spécialiste bâlois des implants dentaires a vu son bénéfice net progresser de 10,9% en l'espace d'un an à 308 millions de francs, en dépit d'importants investissements.

Le bénéfice net de base, soit ajusté des acquisitions, des charges de restructurations, de celles non récurrentes liées aux litiges juridiques et des éléments uniques relevant des plans de prévoyance, a lui bondi de 15% à 338 millions de francs, précise mardi le groupe établi à Bâle. Le résultat d'exploitation (Ebit) a augmenté de 13% à 387,1 millions, la marge correspondante fléchissant cependant de 25,1% à 24,3%.

L'Ebit de base s'est lui porté 431,9 millions de francs, 17,6% de plus qu'en 2018.

Le chiffre d'affaires s'est accru de 17,1% à 1,6 milliard de francs, la croissance organique, soit hors effets liés aux acquisitions et variations des taux de change s'est hissée elle aussi à 17,1%. L'entreprise bâloise affiche une expansion de ses affaires à deux chiffres à chaque trimestre depuis 2016.

A la faveur de la bonne performance réalisée l'an passé, le conseil d'administration de Straumann proposera aux actionnaires le versement d'un dividende de 5,75 francs par action, soit un montant en hausse de 50 centimes au regard de celui versé au titre de 2018.

La performance de Straumann s'est révélée supérieure aux attentes des analystes sondés par AWP en matière de chiffre d'affaires, alors que le bénéfice net a juste manqué la cible anticipé. Les experts tablaient en moyenne sur des revenus de 1,59 milliard de francs, un bénéfice net de 317 millions et un Ebit de 388 millions.

Evoquant ses perspectives, Straumann anticipe une croissance inchangée du marché mondial des implants entre 4 et 5%, une marque que l'entreprise se dit en mesure de dépasser une nouvelle fois. Le groupe rhénan entend également étoffer ses parts de marché et afficher un croissance organique dans le bas d'une fourchette à deux chiffres, selon ses propres termes.

/ATS
 

Actualités suivantes