Roche tient aisément ses promesses de croissance sur neuf mois

Le laboratoire rhénan Roche a largement concrétisé ses propres ambitions de croissance sur ...
Roche tient aisément ses promesses de croissance sur neuf mois

Roche tient aisément ses promesses de croissance sur neuf mois

Photo: KEYSTONE/ALEXANDRA WEY

Le laboratoire rhénan Roche a largement concrétisé ses propres ambitions de croissance sur les neuf premiers mois de l'année et adopte un ton encore plus confiant mercredi pour la progression de ses ventes sur l'ensemble de l'exercice.

Les recettes de la multinationale se sont enrobées de 9% à 46,07 milliards de francs, portées par la performance de l'unité Pharmaceuticals.

Les revenus des médicaments ont enflé de 12% à 36,66 milliards, tandis que ceux des dispositifs de diagnostic ont grappillé 1% à 9,51 milliards.

La performance d'ensemble décoiffe les attentes les plus optimistes formulées par les analystes du consensus AWP, qui plafonnaient le chiffre d'affaires à 45,93 milliards de francs. Les revenus de Pharmaceuticals étaient en moyenne attendus à 36,03 milliards, mais ceux de Diagnostics étaient pronostiqués à 9,48 milliards.

Les franchises dans la sclérose en plaques (Ocrevus) et l'hémophilie A (Hemlibra), de même que les anticancéreux Tecentriq, Perjeta et Avastin ont plus que compensé l'érosion des revenus de l'Herceptin et du Mabthera/Rituxan, confrontés à une concurrence croissante des biosimilaires en Europe principalement.

Déclin modéré en Europe

Premier débouché du groupe et encore relativement épargné par l'arrivée de ces répliques de médicaments biologiques, les Etats-Unis ont étoffé leur contribution de 14% à 20,04 milliards de francs, à taux de changes constants. Le Vieux continent par contre a subi une érosion de 1% à 6,31 milliard, imputée à l'élagage d'un tiers des revenus du Mabthera/Rituxan et de 44% de ceux de l'Herceptin. Au Japon, les ventes ont accéléré de 11% à 3,08 milliards.

Le reste du monde a affiché une progression de 20% à 7,14 milliards, attribuée principalement à l'essor des anticancéreux du groupe sur le prometteur marché chinois.

La direction a pour la troisième fois en autant de partiels relevé ses prévisions de croissance pour l'année en cours à près de 10%, contre 5 à 9% au dernier pointage. Le bénéfice par bon de jouissance de base doit toujours suivre une courbe similaire, hors effets de changes. Les actionnaires pourront compter sur une rémunération en hausse.

Cité dans le compte-rendu, le directeur général Severin Schwan se montre confiant dans la persistance de la croissance au-delà de 2019.

Maintes fois reportée depuis la déclaration d'intention en février dernier, l'acquisition du développeur américain de thérapies géniques Spark Therapeutics - pour 4,3 milliards de dollars (quasiment autant en francs) - doit toujours être finalisée avant la fin de l'année.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus