Selon le patron de Vögele, pas de coupes massives à craindre

Le personnel de vente de Charles Vögele ne doit pas craindre de suppressions massives d'emploi ...
Selon le patron de Vögele, pas de coupes massives à craindre

Selon le patron de Vögele, pas de coupes massives à craindre

Photo: Keystone

Le personnel de vente de Charles Vögele ne doit pas craindre de suppressions massives d'emploi, estime le patron du groupe de confection Markus Voegeli. Le problème ne se situe pas dans les succursales, mais à la centrale à Pfäffikon (SZ), explique-t-il.

L'entreprise va tenter autant que possible d'offrir une perspective à ses plus de 6000 collaborateurs, explique M. Voegeli dans une interview publiée lundi sur le site d'actualité alémanique cash. Si des suppressions d'emploi devaient être envisagées, elles concerneraient avant tout le siège de Pfäffikon et non le personnel de vente.

La marque Charles Vögele sera encore présente en 2017, poursuit le patron. Les collections de printemps et d'été ont déjà été achetées. Les succursales prendront le nom OVS en cours d'année. Le siège restera à Pfäffikon. Sempione est détenu à hauteur de 35% par OVS.

L'acquisition de Charles Vögele par le groupe d'investisseurs italiens Sempione Retail devrait aboutir, estime M. Voegeli. Mais tout dépend des actionnaires. Les investisseurs italiens considéreront l'opération comme aboutie s'ils acquièrent au moins 70% des actions. L'offre court jusqu'au 16 novembre.

Le prix proposé de 6,38 francs par actions est juste, relève M. Voegeli. Il correspond plus ou moins au cours des derniers mois. Il est en outre raisonnable si on le compare aux estimations les plus basses des analystes, ajoute-t-il.

Pression accrue

Charles Vögele aurait pu survivre seul, mais la situation devenait toujours plus difficile dans le contexte européen. La concurrence est rude, exacerbée par le succès de la vente en ligne.

Au premier semestre 2016, Charles Vögele a essuyé une perte nette de 32 millions de francs, contre un débours de 36 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires s'est quant à lui étiolé de 3,6% à 378 millions de francs.

L'an passé, les ventes de Charles Vögele ont chuté pour une cinquième année consécutive et la perte nette s'est creusée à 62 millions de francs. L'exercice précédent s'était achevé sur un déficit de 10,8 millions, contre 29,6 millions en 2013.

L'entreprise, qui a entamé son retrait de Belgique, après avoir quitté la République tchèque et la Pologne, a engagé de nouvelles mesures de restructuration pour redresser sa rentabilité. En Suisse, Charles Vögele compte 163 boutiques, pour un total de 759.

De loin numéro un italien du prêt-à-porter avec une part de marché de 7,1%, OVS est entrée à la Bourse de Milan l'an passé, a ajouté M. Beraldo. L'entreprise établie à Mestre, près de Venise, affiche depuis plusieurs années une croissance supérieure à ses concurrents.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes