Stadler touché au 1er semestre, lueur d'espoir pour la suite

Le constructeur de matériel ferroviaire Stadler a vu ses activités lourdement handicapées par ...
Stadler touché au 1er semestre, lueur d'espoir pour la suite

Stadler touché au 1er semestre, lueur d'espoir pour la suite

Photo: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

Le constructeur de matériel ferroviaire Stadler a vu ses activités lourdement handicapées par la pandémie de coronavirus au premier semestre. Grâce à des carnets de commande bien garnis, le groupe thurgovien entrevoit une lueur d'espoir en seconde partie d'année.

Le chiffre d'affaires net a chuté de 16% sur un an à 934,7 millions de francs et le résultat d'exploitation (Ebit) s'est effondré de 89% à 5,0 millions sur les six premiers mois de l'année, a précisé le groupe de Bussnang mardi dans un communiqué.

La marge opérationnelle s'est du coup effondrée à 0,5%, après 4,2% au premier semestre 2019, et le bénéfice net a plongé de 43% à 15,7 millions.

Stadler a fait face à des interruptions dans la chaîne d'approvisionnement et des restrictions de voyages pour les déplacements professionnels, qui ont pénalisé ses activités.

Le groupe a largement manqué les attentes des analystes interrogés par AWP. Ces derniers tablaient en moyenne sur des recettes de 1,05 milliard de francs et un Ebit de 27,2 millions. Seul le profit net s'établit dans le haut de la fourchette des prévisions.

Pour la suite, la direction s'attend à un second semestre 'plus solide', notamment en matière de ventes et de rentabilité.

Stadler a en effet vu ses entrées de commandes bondir de 35% à 3,1 milliards de francs et le carnet d'ordres progresser de 12% à 16,8 milliards, de quoi garantir l'activité à venir.

La direction vise pour l'ensemble de l'année des ventes en légère baisse et une marge Ebit supérieure à 5%. La cible d'un taux de reversement de 60% des bénéfices aux actionnaires et l'objectif d'une marge opérationnelle de 8-9% d'ici 2023 a été confirmé.

/ATS