Suez: reprise du trafic après la remise à flot de l'Ever Given

L'Autorité du canal de Suez (SCA) a annoncé lundi la 'reprise du trafic' dans cette voie maritime ...
Suez: reprise du trafic après la remise à flot de l'Ever Given

L'Ever Given délogé, la voie est libre sur le canal de Suez

Photo: KEYSTONE/EPA/SUEZ CANAL AUTHORITY / HANDOUT HANDOUT

Des navires ancrés en Méditerranée depuis près d'une semaine ont entamé lundi soir la traversée du canal de Suez. Le passage a été débloqué après la remise à flot de l'Ever Given, un porte-conteneurs géant qui obstruait cette voie cruciale pour le commerce maritime.

Les premiers navires ont commencé à circuler dans le canal autour de 18h00 (locales et suisses), a annoncé lundi soir le président de l'Autorité du canal de Suez (SCA), Osama Rabie, lors d'une conférence de presse à Ismaïlia. Il a ajouté que l'objectif était, dans un premier temps, de faire passer 113 navires dans le canal entre d'ici 08h00 mardi, dans les deux sens de circulation.

Au total, plus de 400 navires, chargés de marchandises, de pétrole ou encore de bétail, étaient restés bloqués aux deux extrémités du canal et dans le Grand Lac Amer, un lac salé au milieu de celui-ci. Chaque jour d'immobilisation a entraîné des milliards de dollars de pertes.

Inquiétudes levées

En milieu d'après-midi, l'amiral Rabie avait 'proclamé la reprise du trafic', levant les inquiétudes qui pesaient depuis mardi sur le commerce international dont 10% transite par le canal. La 'saga' de l'Ever Given avait aussi provoqué une flambée passagère des prix du pétrole en fin de semaine.

Lundi à l'aube, le navire de 400 mètres de long et de plus de 220'000 tonnes battant pavillon panaméen avait commencé à bouger après la libération de sa poupe.

Les manoeuvres s'étaient poursuivies à l'aide de plusieurs remorqueurs, jusqu'à ce que le navire se retrouve de nouveau brièvement coincé en travers du canal, selon des sites de surveillance et des témoins sur place.

Peu après 15h00, sa poupe et sa proue ont été délivrées et le navire a commencé à avancer, salué par de nombreux coups de klaxons des bateaux alentour.

Trois jours et demi pour résorber

Lundi soir, l'Ever Given était ancré dans le Grand Lac Amer, à quelques dizaines de kilomètres au nord du lieu de son échouement, pour y être inspecté. 'Il pourra quitter le canal après l'enquête', qui sera ouverte prochainement, selon M. Rabie.

Il faudra 'trois jours et demi environ' pour tout résorber, a prévenu Ossama Rabie lundi après-midi. Selon lui, le trafic sera possible '24 heures sur 24', dans cette voie longue de quelque 190 km reliant la mer Rouge à la Méditerranée.

Selon l'assureur Allianz, chaque jour de blocage du canal a pu coûter entre six et 10 milliards de dollars. La valeur totale des biens bloqués ou devant emprunter une autre route a différé selon les estimations, oscillant entre trois et plus de 9 milliards de dollars.

Selon les autorités du canal, l'Egypte a perdu entre 12 et 15 millions de dollars par jour de fermeture du canal, emprunté par près de 19.000 navires en 2020.

'Bravo'

'Nous l'avons dégagé!', s'est félicitée dans un communiqué Royal Boskalis Westminster, maison-mère de la société néerlandaise mandatée pour le sauvetage de l'Ever Given. Selon elle, 30'000 mètres cubes de sable ont été dragués et 13 remorqueurs déployés.

L'amiral Rabie, qui a supervisé les opérations, a affirmé que l'Egypte avait 'appris de cette expérience'. 'Nous allons maximiser nos capacités, notamment celle des dragues (...) et progresser afin de pouvoir mieux faire face aux crises', a-t-il dit.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi n'avait pas attendu la fin du renflouement pour se féliciter en fin de matinée d'une opération 'réussie' malgré 'l'énorme complexité technique entourant ce processus'.

Des vents violents et une tempête de sable avaient d'abord été blâmés, avant que M. Rabie n'évoque la possibilité d''erreurs, humaine ou technique' à l'origine de l'échouement.

Sur les réseaux sociaux, les Egyptiens ont salué la nouvelle avec de nombreux mèmes, dont le montage d'un homme représentant l'Egypte, portant le navire sur ses épaules. Le blocage avait entraîné une explosion de ces images détournées de façon humoristique sur internet ces derniers jours.

/ATS