Swatch Group et les exportations du secteur confirment leur reprise

L'industrie horlogère suisse a vécu un exercice 2017 marqué du sceau de la reprise. Swatch ...
Swatch Group et les exportations du secteur confirment leur reprise

Swatch Group et les exportations du secteur confirment leur reprise

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

L'industrie horlogère suisse a vécu un exercice 2017 marqué du sceau de la reprise. Swatch Group a vu son bénéfice net bondir de 27,3% sur un an à 755 millions de francs, alors que les exportations de secteur augmentaient de 2,7% pour atteindre 19,92 milliards.

Le chiffre d'affaires de Swatch Group s'est étoffé de 5,4% l'an dernier à 7,96 milliards de francs, porté par la reprise dans la région Asie-Pacifique, a indiqué mardi le numéro un mondial de l'horlogerie. Selon le groupe biennois, les ventes ont fortement accéléré durant la seconde moitié de l'année.

Le segment des montres de luxe et de prestige a connu la plus forte croissance, a détaillé Swatch Group, connu pour ses montres en plastique multicolores mais propriétaire au total de 20 marques, dont Tissot, Longines ou Omega.

La Chine de retour

Les ventes en Chine, où la reprise s'était déjà amorcée mi-2016, ont continué de croître. Les affaires du côté de Hong Kong, le plus gros marché horloger, ont aussi renoué avec la croissance, s'est réjoui le groupe dirigé par Nick Hayek.

En ce qui concerne 2018, Swatch Group s'attend à une nouvelle croissance 'positive'. Les premières indications pour janvier laissent espérer une progression de 8 à 9% du chiffre d'affaires par rapport au même mois de 2017, 'ce qui constitue un très bon départ', a dit à Reuters Nick Hayek.

'Sur l'ensemble de l'exercice, une croissance du chiffre d'affaires vers le haut d'une fourchette à un chiffre est certainement à notre portée. C'est un bon objectif à avoir', a-t-il ajouté, en prévoyant aussi une amélioration des marges.

Les actionnaires profiteront de la bonne santé du groupe. Le conseil d'administration leur propose un dividende en hausse de 11,1%, à 7,50 francs par action au porteur ou 1,50 franc par action nominative.

Pour mémoire, Swatch Group avait vu son bénéfice net chuter de moitié en 2016, à 593 millions de francs. Le chiffre d'affaires avait pour sa part reculé de 10,6% pour s'établir à 7,55 milliards.

Reprise généralisée

Plus largement, la reprise dans l'horlogerie, après deux années de contraction, a profité à la branche considérée dans son ensemble. Les exportations de montres suisses (95% de la valeur totale) ont rebondi de 2,7% l'an passé à 19,92 milliards de francs, ratant d'un cheveu la barre symbolique des 20 milliards.

Les livraisons vers Hong Kong, le premier marché pour la Suisse, se sont accrues de 6%, a annoncé mardi la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH). Elles ont bondi de 18,8% vers la Chine, le troisième plus gros marché, où la reprise s'était déjà amorcée mi-2016.

Les exportations ont en revanche chuté de 4,4% vers les Etats-Unis, le deuxième marché pour l'horlogerie helvétique. Elles ont connu une évolution contrastée en Europe.

Si les livraisons ont progressé de 7% vers le Royaume-Uni, elles ont en revanche stagné vers l'Italie et se sont repliées de 2,2% vers l'Allemagne et de 0,4% vers la France, un marché qui dépend en partie des achats touristiques. Les exportations vers le Japon, un autre marché important pour les produits de luxe, ont reculé de 2,6%.

En volume, les garde-temps exportés ont diminué de 4,3% à 24,3 millions d'unités. Il s'agit de la plus faible quantité depuis la crise financière de 2009.

Deux années difficiles

Le secteur de l'horlogerie sort de deux années difficiles après avoir cumulé les revers de fortune. Pour mémoire, il avait réalisé encore des exportations d'un niveau record en 2014, avec un montant de 22,2 milliards de francs.

Les déboires avaient commencé fin 2013, avec l'introduction de mesures de lutte contre la corruption en Chine interdisant les cadeaux extravagants, qui avaient pesé sur les ventes de montres de luxe avant que la Révolution des parapluies à Hong Kong ne fasse fuir les touristes chinois qui venaient y faire leurs emplettes.

La vague d'attentats en Europe avait ensuite fortement perturbé les achats touristiques. Les exportations de montres suisses avaient chuté de 3,3% en 2015 et de 9,9% en 2016. Sur le seul mois de décembre 2017, les exportations n'ont augmenté que de 0,7% à 1,67 milliard de francs, a précisé la FH.

/ATS
 

Actualités suivantes