Swiss Life pour la réforme de la prévoyance retraite

Le spécialiste de l'assurance-vie Swiss Life s'est déclaré en faveur des projets de réforme ...
Swiss Life pour la réforme de la prévoyance retraite

Swiss Life pour la réforme de la prévoyance retraite

Photo: KEYSTONE/WALTER BIERI

Le spécialiste de l'assurance-vie Swiss Life s'est déclaré en faveur des projets de réforme de la prévoyance retraite. Le numéro un helvétique du secteur juge notamment adéquate une baisse du taux de conversion des avoirs du 2e pilier.

Selon le directeur général Patrick Frost, les propositions présentées par les partenaires sociaux et le Conseil fédéral vont dans la bonne direction. 'Il est important que le taux de conversion soit abaissé d'actuellement 6,8% à 6,0% et que les caisses de pension reçoivent d'autres sources de financement', a dit le patron du groupe zurichois dans un entretien à AWP.

Les représentants des employés et des employeurs se sont accordés début juillet sur un compromis concernant la réforme de la prévoyance professionnelle. Le projet de réforme prévoit un abaissement du taux de conversion et diverses mesures de compensation.

En matière d'assurance complète, Swiss Life profite d'une croissance inhabituelle, portée par le retrait dans ce domaine du concurrent Axa, jusqu'à présent numéro deux helvétique en la matière. 'Nous avons pu gagner 1500 clients' au premier trimestre, a détaillé le directeur général.

Dans l'activité d'assurance vie collective, le groupe a enregistré un bond d'environ 70%, malgré des critères de souscription renforcés.

L'assurance complète assure une protection totale en matière de prévoyance retraite et se trouve plébiscitée par le PME, selon M. Frost. L'assureur porte en effet le risque de l'investissement et garantit à 100% l'effort de prévoyance d'une société.

Les actionnaires profiteront aussi

Malgré les difficultés comme l'augmentation de l'espérance de vie, les taux bas et un strict cadre régulatoire, Swiss Life continue de proposer une offre d'assurance complète, a souligné le patron de Swiss Life.

L'assureur alémanique veut aussi continuer à croître dans l'activité de commissions, qui comprend le conseil financier, la gestion de fortune pour d'autres assureurs et de tierces personnes ainsi que la vente d'assurances vies liées à des prestations de placement.

Ce secteur doit contribuer d'ici 2021 au résultat du groupe à hauteur de 600 à 650 millions de francs, contre 488 millions l'année dernière. Pour y parvenir, Swiss Life veut augmenter ses avoirs dans la gestion d'actifs de 70 à 100 milliards de francs d'ici trois ans.

Le facteur humain est également important, la société ayant recruté plus de 100 conseillers financiers en Allemagne. A l'échelle du groupe, le nombre de conseillers a été multiplié par dix depuis 2006 à 14'000 personnes.

Les actionnaires devront bénéficier de la croissance des résultats, Swiss Life s'étant fixé pour objectif un taux de reversement de 50% à 60%.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus