Swisscom affiche une performance en léger repli après neuf mois

Swisscom présente une performance en repli après neuf mois en 2020, mais supérieure aux attentes ...
Swisscom affiche une performance en léger repli après neuf mois

Swisscom affiche une performance en léger repli après neuf mois

Photo: KEYSTONE/MELANIE DUCHENE

Relativement épargné par les effets de la pandémie de Covid-19, Swisscom présente une performance en repli après neuf mois en 2020.

Alors que ses revenus ont fléchi, le numéro un suisse des télécoms, qui a fait mieux que prévu, a vu son bénéfice net se contracter de 1,3% à 1,16 milliard de francs.

Les perspectives pour l'ensemble de l'année demeurent inchangées.

Les revenus ont fléchi de 3% à 8,2 milliards de francs, écrit jeudi l'opérateur de télécommunications en mains de la Confédération. La performance opérationnelle est en revanche demeurée quasiment stable, le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (Ebit) n'enregistrant qu'un infime tassement de 0,4% à 1,52 milliard.

Quant au résultat opérationnel avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda), il s'est inscrit à 3,36 milliards de francs, soit à peine 0,1% de moins que douze mois auparavant. En dépit des nombreux impondérables liés au Covid-19, de la saturation du marché suisse et d'une vive concurrence, Swisscom affiche une bonne performance de marché, a noté son directeur général Urs Schaeppi, cité dans le communiqué.

Outre une forte pression sur les prix, Swisscom attribue le repli de ses revenus aux effets négatifs de la pandémie de nouveau coronavirus sur l'activité principale en Suisse. Le chiffre d'affaires dégagé en terres helvétiques a diminué de 3,5% à 6,15 milliards de francs, le repli des juteuses commissions sur les appels de l'étranger ayant représenté un tiers de la baisse ou 73 millions.

Baisse des effectifs

Toutefois, le géant bleu est parvenu à compenser en grande partie les conséquences du tassement de ses ventes sur sa rentabilité à la faveur de gains d'efficacité. Dans les activités de base suisses, l'Ebitda a pratiquement stagné (-0,5%), tandis qu'il a augmenté de 4,6% en euros pour la filiale italienne Fastweb.

En Italie, les affaires ont évolué de manière plus favorable. les revenus dégagés dans la péninsule ont progressé en euros de 5,7% à 1,67 milliard d'euro. Fastweb a continué à gagner de nouveaux clients, leur nombre progressant de 3,6% à 2,7 millions pour les services d'accès à internet et de 13% à 1,89 million dans la téléphonie mobile.

Reflet d'une partie des économies réalisées par Swisscom, l'effectif du groupe a lui poursuivi son recul. A fin septembre, l'opérateur employait au total 19'026 collaborateurs à temps plein, soit 2,4% de moins qu'un an auparavant. En Suisse, le nombre de salariés a diminué plus fortement, soit de 4% ou 669 postes.

Les chiffres du géant bleu se sont révélés supérieurs aux attentes des analystes sondés par l'agence AWP. Ces derniers avaient anticipé en moyenne un chiffre d'affaires de 8,14 milliards de francs, un Ebit de 1,47 milliard et un bénéfice net de 1,09 milliard.

Nouveaux responsables

Evoquant la suite de l'exercice, Swisscom maintient ses prévisions. Le groupe de Berne vise un chiffre d'affaires annuel de 11 milliards de francs environ, un Ebitda de près de 4,3 milliards, pour des investissements de 2,3 milliards. Pour autant que les objectifs soient atteints un dividende de 22 francs par action sera proposé aux actionnaires au titre de l'année 2020.

Dans son communiqué, Swisscom fait également part de plusieurs changements au sein de ses organes dirigeants. Au sein de la direction générale, l'Autrichien Eugen Stermetz, en poste chez l'opérateur depuis 2012 et actuellement responsable financier des participations, succédera à Mario Rossi en tant que chef des finances du groupe. Le nouveau responsable entrera en fonctions le 1er mars 2021.

Au sein du conseil d'administration, son président Hansueli Loosli, qui atteindra la durée maximale de douze ans, ne sollicitera pas de nouveau mandat. Pour lui succéder, il sera proposé aux actionnaires d'élire lors de la prochaine assemblée générale Michael Rechsteiner, lequel siège au sein de l'organe de surveillance depuis l'an dernier et assume actuellement la fonction de responsable européen des turbines à gaz du géant américain General Electric.

/ATS