Terre des hommes contrainte de licencier du personnel à Lausanne

Terre des hommes va devoir prendre des mesures d'économies importantes pour faire face à des ...
Terre des hommes contrainte de licencier du personnel à Lausanne

Terre des hommes contrainte de licencier du personnel à Lausanne

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Terre des hommes va devoir prendre des mesures d'économies importantes pour faire face à des difficultés financières. Une soixantaine de postes risquent d'être supprimés au siège de Lausanne.

Coup dur pour l'organisation d'aide à l'enfance Terre des hommes: ses comptes 2018 font apparaître un trou important auquel elle ne s'attendait pas. 'La clôture des comptes à la mi-mars a mis en lumière un déficit de 14,5 millions de francs sur un budget de 113 millions', détaille à Keystone-ATS sa porte-parole Ivana Goretta, confirmant des informations de 24 heures et du Temps.

'Nous tablions sur un déficit de 7 millions et avions les réserves pour y faire face', poursuit-elle. La différence, soit 7,5 millions, la porte-parole l’explique par une 'erreur d’estimation des recettes'.

Et d’ajouter que l’ONG est encore en train d’investiguer afin de savoir 'ce qui n’a pas joué'. Reste qu’elle peut garantir qu’aucune malversation financière n’a été commise et que tous les fonds ont été correctement utilisés.

2500 collaborateurs

Plus grande organisation d'aide à l'enfance de Suisse, fondée en 1960 par Edmond Kaiser, Terre des hommes est active dans plus de 45 pays et engage 2500 personnes à travers le monde. Pour faire face aux diverses demandes sur le terrain mais également des bailleurs de fonds, elle a largement étoffé ses effectifs à Lausanne ces dernières années dans le cadre de ce qu’elle a nommé sa vision stratégique 2030.

'En 2016, moins de 100 personnes travaillaient au siège. En 2018, nous étions 230', poursuit Ivana Goretta. 'C’est une croissance importante et nous avons pris ce virage un peu vite', concède-t-elle.

Licenciements à Lausanne

Résultat, l'organisation va devoir se serrer la ceinture et se séparer d'une partie de son personnel. 'Une soixantaine de postes sont touchés à Lausanne', précise la porte-parole. 'Nous voulons préserver au maximum les bénéficiaires et concentrer nos efforts sur le siège'.

Des premières mesures ont déjà été appliquées: gel des voyages à l’étranger, recherche d’un repreneur pour une partie des locaux lausannois et non remplacement de certains postes, notamment à la direction. La Direction du développement et de la coopération (DDC) et le canton de Vaud ont été informés de la situation. 'Nous les avons sollicités', confirme la responsable presse.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus