TikTok: amende de 345 millions d'euros en Europe liée aux données

L'Union européenne (UE) a infligé vendredi 345 millions d'euros (330 millions de francs) d'amende ...
TikTok: amende de 345 millions d'euros en Europe liée aux données

TikTok: amende de 345 millions d'euros en Europe liée aux données

Photo: KEYSTONE/EPA/HOW HWEE YOUNG

L'Union européenne (UE) a infligé vendredi 345 millions d'euros (330 millions de francs) d'amende à TikTok. Le réseau social a enfreint les règles de protection des données (RGPD) de l'UE dans le traitement d'informations concernant des mineurs.

TikTok Technology Limited devra s'acquitter d''amendes administratives pour un montant total de 345 millions d'euros', et mettre ses opérations en conformité sous trois mois, a annoncé dans un communiqué la Commission irlandaise pour la protection des données (DPC), agissant au nom de l'UE.

La DPC avait ouvert en septembre 2021 une enquête sur cette filiale du géant chinois ByteDance, très populaire chez les jeunes, qui compte aujourd'hui 150 millions d'utilisateurs aux Etats-Unis et 134 millions dans l'Union européenne.

Les investigations portaient sur la période comprise entre le 31 juillet et le 31 décembre 2020.

L'autorité irlandaise relève notamment dans sa décision que l'inscription des enfants sur la plateforme se faisait de telle manière que leurs comptes étaient définis comme publics par défaut.

D'autres problèmes tenaient au mode 'connexion famille', qui permet de relier le compte TikTok d'un parent à celui de son adolescent. Selon la décision, l'entreprise ne vérifiait notamment pas si l'utilisateur associé était réellement le parent ou le tuteur.

En outre, si la plateforme est en théorie réservée aux utilisateurs d'au moins 13 ans, la DPC estime que TikTok n'a pas correctement pris en compte les risques posés aux personnes plus jeunes ayant tout de même réussi à se créer un compte.

TikTok est 'respectueusement en désaccord avec la décision, en particulier le niveau de l'amende imposée', a réagi un porte-parole dans une déclaration transmise à l'AFP, précisant que l'entreprise 'évalue les prochaines étapes', sans se prononcer sur l'éventualité de faire appel.

'Les critiques de la DPC se concentrent sur des fonctionnalités et des paramètres qui étaient en place il y a trois ans, et que nous avons modifiés' peu de temps après, a fait valoir l'entreprise, relevant par exemple que tous les comptes de personnes de moins de 16 ans sont désormais privés par défaut.

L'entreprise affirme surveiller de près l'âge de ses utilisateurs, et indique notamment avoir supprimé près de 17 millions de comptes dans le monde sur les seuls trois premiers mois de 2023 parce qu'ils étaient soupçonnés d'appartenir à des personnes de moins de 13 ans.

L'autorité irlandaise de protection des données est compétente pour agir au nom de l'UE car le principal établissement de TikTok en Europe se trouve en Irlande.

/ATS
 

Actualités suivantes