Traitement anti-Covid en voie d'autorisation, Trump dans son bureau

Le laboratoire pharmaceutique américain Eli Lilly a annoncé mercredi qu'il avait déposé une ...
Traitement anti-Covid en voie d'autorisation, Trump dans son bureau

Traitement anti-Covid en voie d'autorisation, Trump dans son bureau

Photo: KEYSTONE/AP/Alex Brandon

Le laboratoire pharmaceutique américain Eli Lilly a annoncé mercredi qu'il avait déposé une demande d'autorisation en urgence pour un traitement aux anticorps de synthèse contre le Covid-19. Donald Trump lui est retourné dans le Bureau ovale.

Le traitement en question se trouve dans la même catégorie que le médicament injecté au président Trump, infecté par le coronavirus. Il a reçu le traitement d'une autre société, Regeneron, qui elle n'a pas encore fait de demande d'autorisation et poursuit les essais cliniques. Cette voie est jugée prometteuse pour stopper le coronavirus aux stades initiaux de l'infection.

'Nos équipes ont travaillé sans relâche depuis sept mois pour découvrir et développer ces traitements potentiels aux anticorps', a déclaré le directeur scientifique de Eli Lilly, Daniel Skovronsky. 'Lilly travaille assidûment avec les régulateurs du monde entier pour rendre ces traitements disponibles'.

Le traitement est fondé sur des anticorps spécifiquement adaptés pour la neutralisation du coronavirus. Selon le groupe, un essai clinique sur 268 patients souffrant de formes légère ou modérée du Covid-19, avec placebo, a démontré qu'un cocktail de deux types d'anticorps réduisait la charge virale, les symptômes dès le troisième jour après l'injection et le taux d'hospitalisations et de visites aux urgences.

Le groupe a demandé une autorisation pour un seul type d'anticorps à ce stade. L'Agence américaine des médicaments (FDA) devra étudier les données, et notamment les éventuels effets secondaires, pour décider d'autoriser ou non la commercialisation du traitement, et sous quelles conditions.

Les résultats n'ont pas été publiés dans une revue scientifique avec comité de lecture, ce qui aurait permis de valider indépendamment la méthodologie. L'essai clinique se poursuit et la société veut recruter un total de 800 participants.

Bureau ovale

Le président américain Donald Trump travaillait mercredi après-midi depuis le Bureau ovale, six jours après avoir été testé positif au Covid-19, suscitant des interrogations sur les risques de contagion. Le comportement du président américain, qui a quitté l'hôpital lundi soir, est scruté avec une attention particulière au moment où les cas de Covid-19 à la Maison Blanche se multiplient.

Le président est tenu informé des discussions sur le plan d'aide à l'économie ainsi que de l'avancée de l'ouragan Delta, a indiqué son porte-parole Brian Morgenstern.

Lors de son retour à la Maison Blanche, M. Trump, critiqué depuis le début de la pandémie pour ses messages brouillons et ses approximations, avait déjà suscité la polémique. Juste après sa descente de l'hélicoptère, il avait grimpé les marches vers le balcon de sa résidence. Là, il avait retiré son masque et levé les pouces, dans un étrange geste de défi.

'N'ayez pas peur du Covid', avait-il tweeté lundi depuis l'hôpital, suscitant la consternation dans le milieu médical.

Son médecin a par ailleurs affirmé mercredi que le président américain n'avait plus de symptômes depuis 24h et plus de fièvre depuis 4 jours. Le Dr Conley a en outre précisé que les dernières analyses à partir de prélèvements effectués lundi ont permis de déceler des traces d'anticorps au Covid-19 qui étaient indétectables jeudi soir, lorsqu'il a été testé positif.

Les Etats-Unis viennent de franchir la barre des 210'000 morts du Covid-19. En moyenne, la semaine passée, 700 personnes sont mortes chaque jour du coronavirus dans ce pays.

/ATS