Transition en douceur pour bannir la clope des quais de gare

Début juin 2019, les gares suisses devaient devenir des lieux sans fumée. A quelques jours ...
Transition en douceur pour bannir la clope des quais de gare

Transition en douceur pour bannir la clope des quais de gare

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Début juin 2019, les gares suisses devaient devenir des lieux sans fumée. A quelques jours de l'échéance, le changement est invisible. Les interdictions ne viendront que pas à pas. Ici ou là, on pourra en griller une jusqu'en 2020.

Après des mois de travaux préparatoires, la première gare suisse à interdire totalement la fumée sera présentée la semaine prochaine. Le 4 juin, l'Union des transports publics (UTP) et les CFF tiendront conférence de presse à Berthoud (BE) sur l'état d'avancement du projet et les prochaines étapes.

Les responsables interrogés ne veulent encore rien dévoiler, mais il est d'ores et déjà clair que l'interdiction de fumer dans les gares sera introduite progressivement. Les quais seront équipés à partir de juin. Il n'y a pas de date butoir comme pour la mise en œuvre de l'interdiction de fumer dans les trains en 2005.

Solution pragmatique

La mise en oeuvre de ce projet s'est révélée assez exigeante que ce soit en main-d'oeuvre et en argent notamment pour les petites entreprises ferroviaires. C'est pourquoi il faudra compter au moins un an pour que toutes les gares de Suisse soient aux nouvelles normes.

Les zones non-fumeurs étendues et les zones fumeurs balisées ont déjà été testées avec succès l'année dernière dans différentes gares. Les détails de la mise en oeuvre seront communiqués la semaine prochaine. Concrètement, il pourrait s'agir de pictogrammes, une solution simple à réaliser par les petites compagnies ferroviaires.

Comparée à l'Europe, la Suisse a eu une pratique très libérale dans ce domaine. La France, l'Italie, l'Autriche, les Pays-Bas, la Belgique et l'Espagne ont tous édicté des règles en la matière.

Plus propre mais cher

En France, la loi interdit de fumer dans les endroits fermés et couverts, donc en gare. Les quais ne sont pas concernés. Pour ces zones, la compétence relève des préfectures. Vu le nombre élevé de gares souterraines, Paris a ainsi décrété une interdiction pour plusieurs gares, dont notamment Montparnasse, Paris Nord, Paris Est, Paris Lyon. L'amende encourue s'élève à 68 euros.

En Allemagne et en Norvège, il est permis de fumer une sèche uniquement dans des zones délimitées sur les quais. Douze ans après l'introduction des nouvelles règles, les Deutsche Bahn (DB) tirent un bilan positif: 'La grande majorité des fumeurs respectent l'interdiction de fumer', selon un porte-parole de DB.

Les saletés ont également beaucoup diminué sur les quais et les rails. Les DB dépensent cependant un montant à deux chiffres en millions d'euros pour le nettoyage des gares. Les sanctions s'élèvent au minimum à 40 euros pour les frais de manutention. Certaines communautés tarifaires à Berlin ou dans le Brandebourg imposent 15 euros de pénalité.

Amende en Suisse?

En Suisse, il n'y a pas non plus de cadre juridique pour les amendes infligées aux fumeurs indisciplinés. Le projet s'en remet aux entreprises de transport qui seront libres de sanctionner ou non, a indiqué l'Office fédéral des transports (OFT) à Keystone-ATS.

Cependant, il est peu probable qu'il y ait beaucoup de résistance en Suisse. Trois quarts des personnes interrogées ont plébiscité un changement de réglementation sur la cigarette. Reste que les responsables ont renoncé à une interdiction totale de fumer dans les gares pour ne pas heurter frontalement la clientèle. Le but est de renforcer la satisfaction générale.

/ATS
 

Actualités suivantes