Tuerie de Las Vegas: fausses informations diffusées sur Internet

Les géants d'Internet, Facebook, Google et Twitter, ont laissé passer un article donnant de ...
Tuerie de Las Vegas: fausses informations diffusées sur Internet

Tuerie de Las Vegas: fausses informations diffusées sur Internet

Photo: Keystone

Les géants d'Internet, Facebook, Google et Twitter, ont laissé passer un article donnant de fausses informations sur l'auteur de la fusillade de Las Vegas dimanche soir. Ils l'ont même proposé à des internautes comme résultat de recherche.

L'article avait été publié à l'origine sur le réseau social 4chan, connu pour accueillir des internautes de l''Alt-right', composante de l'extrême droite américaine. Il prétendait révéler le nom de l'auteur présumé, mais mentionnait un autre individu que l'auteur de la fusillade, qui a fait au moins 59 morts et plus de 500 blessés à Las Vegas.

L'article assurait également que le tueur était un sympathisant démocrate, se référant à des informations concernant l'homme cité par erreur.

Après que des médias américains ont relevé que l'article de 4chan était proposé parmi les résultats de recherche, Facebook, Twitter et Google ont tous indiqué avoir pris des mesures pour l'en écarter.

Capture d'écran

'Au bout de quelques heures, l'article de 4chan a été remplacé de manière algorithmique par des résultats pertinents', a assuré Google. 'Cela n'aurait dû apparaître dans aucun résultat de recherches et nous allons procéder à de nouvelles améliorations pour empêcher que cela ne se reproduise à l'avenir', a ajouté le groupe.

De son côté, Facebook a indiqué avoir aussi retiré un article erroné. 'Mais le retrait a été retardé de quelques minutes, ce qui a permis (à des internautes) de faire une capture d'écran et de le faire circuler sur Internet'. 'Nous travaillons à résoudre le problème qui a permis que cela se produise et regrettons profondément la confusion que cela a provoqué', a ajouté le plus grand réseau social au monde.

Twitter a affirmé avoir également pris des mesures pour ne pas relayer des contenus 'qui ne respectent pas nos règles de fonctionnement'.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus