Un coup de peigne au volant qui coûte cher

Un automobiliste italien doit payer une amende de 300 francs pour s'être peigné au volant. ...
Un coup de peigne au volant qui coûte cher

Un coup de peigne au volant qui coûte cher

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Un automobiliste italien doit payer une amende de 300 francs pour s'être peigné au volant. S'y ajoutent les honoraires de son avocat et 3000 francs de frais de procédure devant le Tribunal fédéral. Ce dernier a rejeté le recours du fringant Transalpin.

En avril 2019, cet habitant du canton de Schwytz a attiré l'attention d'une voiture banalisée de la police zurichoise sur l'autoroute A3 par sa conduite en zigzags. Il a avoué aux agents qu'il se coiffait avec la main et qu'il se regardait dans le rétroviseur.

Condamné par la préfecture d'Horgen (ZH) à une amende de 500 francs pour violation simple des règles de la circulation, il a fait recours et obtenu une réduction à 300 francs. À l'issue de la procédure administrative, il a écopé en outre d'un retrait de permis d'un mois pour infraction de moyenne gravité.

Inattention

Tant le Tribunal administratif de Schwytz que le Tribunal fédéral ont rejeté l'argument de l'automobiliste qui prétendait qu'il s'agissait d'un délit bagatelle. Dans un arrêt publié vendredi, la 1ère Cour de droit public relève qu'un conducteur ne se voit pas dans le rétroviseur. Pour ce faire, il doit soit changer sa position soit régler le miroir.

Dans un cas comme dans l'autre, l'automobiliste ne prête plus toute son attention au trafic. En l'espèce, la conduite incertaine du recourant a duré au moins 33 secondes puis 20, ce à une vitesse de 120 km/h.

Le recourant a créé ainsi un danger abstrait élevé. Le retrait du permis de conduire pour un mois n'est donc pas disproportionné. (arrêt 1C_564/2019 du 28 mai 2020)

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus