Une avalanche coupe la ligne ferroviaire entre Lucerne et Brienz

Le trafic ferroviaire entre Brienz (BE) et Interlaken (BE) a été interrompu dimanche en raison ...
Une avalanche coupe la ligne ferroviaire entre Lucerne et Brienz

Le danger d'avalanche reste élevé en Suisse

Photo: KEYSTONE/URS FLUEELER

Le trafic routier et ferroviaire a pu reprendre en maints endroits dimanche, après les intempéries des derniers jours. La vigilance restait toutefois de mise, alors que le danger d'avalanche restait élevé dans les Alpes.

Le danger était à nouveau fort (niveau 4 sur 5) dimanche en fin d'après-midi dans une partie des Grisons. Dans le reste de l'arc alpin, le risque était marqué (degré 3), selon l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (SLF).

Malgré cela, le ferroutage a pu reprendre à la mi-journée au Lötschberg. Il était suspendu depuis plusieurs jours en raison d'avalanches sur le versant valaisan, a annoncé la compagnie BLS. Il a aussi repris dans la matinée sur la ligne de la Furka entre Oberwald (VS) et Realp (UR), selon les Matterhorn Gotthard Bahn (MGB).

Les lignes ferroviaires Viège-Täsch (VS) et Viège-Zermatt ont aussi pu être remises en service. Plus à l'est, la ligne a été rouverte entre Andermatt (UR) et Dieni (UR). Le chargement de voitures entre Andermatt et Sedrun (GR) devrait pouvoir reprendre lundi, selon les MGB.

L'autoroute A2, fermée depuis jeudi entre Beckenried (NW) et Flüelen (UR), a quant à elle pu être rouverte samedi en début d'après-midi. En revanche, dans l'Oberland bernois, le trafic ferroviaire était toujours interrompu entre Brienz (BE) et Interlaken (BE), en raison d'une avalanche survenue jeudi. Des bus de remplacement circulent.

Nouvel éboulement à Rarogne

A Rarogne (VS), la situation restait tendue dimanche. Un nouveau petit éboulement s'est produit dans la nuit, a indiqué la commune. Vendredi et samedi, des rochers s'étaient déjà éboulés en amont de la carrière de Rarogne-Niedergesteln.

Septante-six personnes ont été évacuées vendredi. Elles pouvaient retourner dans leurs maisons dimanche, sous la protection des pompiers, pour récupérer du matériel important. La zone reste toutefois bloquée.

Dans le canton de Vaud, la situation s'est stabilisée. Un seul incident majeur, un glissement de terrain à Ollon, a été signalé durant le week-end. Il y a eu des dégâts matériels, mais personne n'a été blessé.

Par mesure de précaution, des minages ont été effectués dimanche sur des routes où le risque d'avalanche était important, a indiqué Olivia Cutruzzola, porte-parole à l'Etat-major cantonal de conduite (EMCC), contactée par Keystone-ATS.

A Genève, environ dix mètres cubes de terre se sont effondrés dimanche après-midi de la falaise de Saint-Jean. L'éboulement a eu lieu au-dessus du sentier des Falaises dont le tronçon concerné est fermé.

Niveaux des eaux en baisse

A Bâle, la décrue du Rhin se poursuit. Le niveau du fleuve est descendu sous la marque des hautes eaux IIb, située à 7,9 mètres, a indiqué la société des Ports rhénans. Les restrictions de navigation ont été complètement levées pour les grands et les petits bateaux.

En raison de l'atténuation des précipitations, la situation des crues s'est légèrement améliorée dans le Jura et sur le Plateau, indique le Bulletin de vigilance dangers naturels de la Confédération publié dimanche à la mi-journée. De nombreux cours d'eau concernés présentent depuis samedi à nouveau des débits et des niveaux d'eau en baisse.

Néanmoins, les débits restent toujours fortement accrus. L'Aar en aval du lac de Bienne et le Haut-Rhin en particulier enregistraient dimanche 'des valeurs à peine inférieures au niveau de danger 2'. D'autres cours d'eau comme le Doubs et l'Orbe affichent des débits qui se situent 'clairement au niveau de danger 2'.

Interrogé samedi par Keystone-ATS sur la situation à St-Ursanne (JU), Damien Scheder, chef du service jurassien de la protection de la population, avait indiqué que les autorités restent attentives, alors que de nouvelles précipitations sont attendues lundi.

Les niveaux des lacs périalpins sont toujours à la hausse en raison des débits accrus de leurs affluents. En conséquence, les débits des effluents de ces lacs sont également très élevés, précise le bulletin.

/ATS
 

Actualités suivantes