Une centaine de personnes à Noville (VD) contre les forages

Une centaine de manifestants ont bravé la pluie samedi pour dénoncer les forages d'hydrocarbures ...
Une centaine de personnes à Noville (VD) contre les forages

Une centaine de personnes à Noville (VD) contre les forages

Photo: Keystone

Une centaine de manifestants ont bravé la pluie samedi pour dénoncer les forages d'hydrocarbures. Partis en début d'après-midi de Villeneuve (VD), ils ont marché jusqu'à Noville, site d'un forage exploratoire sous le Léman.

'Extraction d'hydrocarbures, un moratoire c'est faiblard, l'interdiction est obligatoire', 'Le Conseil d'Etat genevois interdit le gaz de schiste, les Services industriels genevois (SIG) promeuvent le forage de Noville, cherchez l'erreur!', pouvait-on lire sur les pancartes.

Un an après l'interdiction

Ou encore: 'Inutile d'inschister, on ne veut pas de gazastrophe': le message du cortège était clair. 'Enfin, nous y voilà', a lancé Daniel Süri peu après 14h00. Le porte-parole du Collectif faisait référence au long périple qui a abouti à la manifestation, un an après son interdiction par le syndic de Noville Pierre-Alain Karlen. Une décision finalement cassée par la Cour constitutionnelle vaudoise.

'La transition énergétique, c'est dès maintenant', a poursuivi Daniel Süri. Il n'y a pas à tergiverser si l'on veut agir contre le dérèglement climatique et éviter d'autres drames comme Bondo ou l'ouragan Irma. 'Il faut cesser de faire joujou avec le gaz de schiste ou le gaz compact qui se trouve sous le Léman'.

Eviter toute pollution du lac

'Les hydrocarbures doivent rester là où ils sont, c'est-à-dire dans le sous-sol', a martelé le militant sous les applaudissements des participants. L'enjeu n'est pas vaudois ou suisse, il est international. Le lac 'est notre bien commun', a souligné ensuite le Français Jacques Cambon, président de 'Stop au gaz de schiste'. 'Nous aussi nous avons intérêt qu'il n'y ait pas de forage, avec ses risques de pollution'.

Au niveau vaudois, une initiative des Verts qui a recueilli près de 15'000 signatures a été déposée fin juillet. Intitulée 'Pour un canton de Vaud sans extraction d'hydrocarbures', elle relève que ces pratiques sont 'dangereuses et polluantes'. Sur sol vaudois, l'extraction du gaz de schiste est soumise à un moratoire depuis 2011, mais 'il s'agit d'un simple acte administratif qui peut être levé en tout temps', dénoncent les Verts.

Pas de distinction

Pour les adversaires des forages, il n'y a pas de différence essentielle à opérer entre les différentes techniques d'extraction, comme argumentent souvent les partisans de ces solutions. Fracturation ou stimulation de la roche, suivies de cocktails chimiques et de boues nocives: il faut renoncer, a insisté Daniel Süri.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus