Vaud tape du poing sur la table

La conseillère d'Etat vaudoise Nuria Gorrite sollicite une rencontre urgente avec la direction ...
Vaud tape du poing sur la table

Vaud tape du poing sur la table

Photo: Keystone

La conseillère d'Etat vaudoise Nuria Gorrite sollicite une rencontre urgente avec la direction des CFF pour discuter du futur horaire qui entrera en vigueur en décembre prochain. Elle veut que les CFF renoncent à une rupture de correspondance en gare de Lausanne.

En prolongeant de six minutes le temps de parcours de certains trains entre Lausanne et Berne, le nouvel horaire provoque une rupture de correspondance une fois sur deux avec la ligne du Simplon. Ainsi, depuis Montreux ou Aigle, il ne sera plus possible de profiter de liaisons rapides chaque demi-heure pour Fribourg et Berne.

Cela constitue un retour à la situation qui existait avant l'introduction de Rail 2000, en décembre 2004. Une décision inacceptable pour Nuria Gorrite, pour une vingtaine de communes de la ligne du Simplon et pour les milieux touristiques qui l'ont fait savoir dans la consultation sur le nouvel horaire 2018.

Vaud mécontent

Face à une telle réaction, il était attendu que les CFF examinent les solutions proposées par le canton de Vaud pour rétablir une correspondance chaque demi-heure à Lausanne entre les lignes du Simplon et de Berne, écrit l'Etat de Vaud dans un communiqué.

La conseillère d'Etat a écrit lundi au directeur général des CFF pour solliciter une séance urgente afin de trouver une voie acceptable pour l'ensemble des Vaudois. Les six minutes supplémentaires entre Lausanne et Berne sont contradictoires avec les objectifs du paquet FAIF, plébiscité par les Vaudois en 2014, rappelle le canton.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus