Vers des hausses de prix de 20 à 50% pour de nombreux ménages

La moitié des fournisseurs d'énergie en Suisse s'apprête à augmenter les prix de l'électricité ...
Vers des hausses de prix de 20 à 50% pour de nombreux ménages

Vers des hausses de prix de 20 à 50% pour de nombreux ménages

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

La moitié des fournisseurs d'énergie en Suisse s'apprête à augmenter les prix de l'électricité pour les ménages de 30% ou plus l'année prochaine, a calculé l'Association des entreprises électriques suisses (AES). De fortes variations apparaissent selon les régions.

La flambée des prix résulte en particulier de la hausse des tarifs d'approvisionnement sur le marché à l'échelle européenne, comme conséquence notamment de la guerre en Ukraine, mais aussi de la crise énergétique observée depuis fin 2021.

Les fournisseurs ont jusqu'à (ce) mercredi soir pour annoncer leurs tarifs et leurs coûts pour 2023 à l'Elcom, l'autorité fédérale indépendante de régulation dans le domaine de l'électricité. Après examen, l'autorité de surveillance publiera les prix sur son site internet mardi prochain. C'est alors que le public connaîtra tous les changements dans le détail, a indiqué l'Elcom.

Des hausses conséquentes se profilent, comme l'ont déjà annoncé plusieurs entreprises et autorités concernées. Selon le porte-parole de l'AES Julien Duc, qui s'appuie sur un sondage auprès d'une centaine d'entreprises électriques fournissant plus de la moitié de la consommation finale en Suisse, il faut s'attendre à ce que la moitié d'entre elles applique des augmentations de 30% ou plus.

Le prix médian de l'électricité des ménages pour l'an prochain devrait ainsi s'élever, selon l'AES, à environ 28 centimes/kilowattheure (kWh), contre 21 cette année.

Relèvement 'historique': + 49%

Il y aura d'importantes disparités en fonction des régions. Le groupe Romande Energie a ainsi annoncé un relèvement 'historique': les prix du courant pour la plupart des ménages augmenteront de 49%. Certains profils de consommation pourront même voir leur kWh renchérir de près de deux tiers (+61%).

La mesure répond à l'explosion des prix du courant d'une part, mais aussi à l'augmentation de la rémunération pour l'utilisation du réseau de Swissgrid. L'entreprise assure que la forte augmentation de ses prix n'aura pas pour corollaire une extension de ses marges.

Viteos de son côté, le plus grand fournisseur d'électricité du canton de Neuchâtel, communique des augmentations de 52%. Pour un ménage moyen consommant 3500 kWh par an, cette hausse représente environ 36 francs par mois.

L'entreprise schwytzoise EWS prévoit aussi des relèvements de cet ordre de grandeur. Pour sa part, Groupe E annonce une hausse modérée, de moins de 20% en moyenne.

Outre Sarine aussi

En ville de Lausanne, le prix de l'électricité va augmenter de 26%. Pour un logement moyen consommant 2500 kWh/an, cela correspond à un renchérissement correspond à 185,20 francs sur l'année. Les Services industriels de Genève (SIG) annoncent eux que les tarifs seront relevés de 22% en moyenne. Selon l'entreprise, les prix resteront les plus avantageux en 2023 parmi les grandes villes.

La situation n'est pas meilleure outre-Sarine. L'énergéticien de Bâle-Campagne Primeo Energie a ainsi annoncé une hausse de 46% pour un appartement de 5 pièces avec une consommation de 4500 kWh, soit 445 francs de plus sur l'ensemble de l'année.

En Suisse centrale, les consommateurs fournis par CKW et EWL (canton de Lucerne), par EWO (Obwald), EBS Energie (Schwytz) et EWA Energie (Uri) verront leur facture grimper entre 24 et 39%.

Multifactoriel

Les raisons principales de cette flambée des prix sont dues à l'explosion des prix d'approvisionnement de l'électricité sur les marchés, enregistrés dès fin 2021 et causée elle-même par l'augmentation des prix des carburants et du CO2 ainsi que par l'arrêt de centrales électriques notamment en France, explique l'AES.

La guerre en Ukraine a encore aggravé les choses, provoquant une crise énergétique avec la chute des importations de gaz et de charbon en provenance de Russie. Enfin, la sécheresse n'a rien arrangé.

D'une façon générale, il apparaît que les fournisseurs d'énergie qui disposent de leurs propres centrales ou possèdent des participations dans des usines de production peuvent appliquer des hausses plus modérées.

Ainsi, les EWN de Nidwald ou l'entreprise zurichoise EWZ, grâce à leur production propre, n'ont pas besoin d'augmenter leurs tarifs de plus de 4%. Les Forces motrices bernoises (BKW), qui disposent de leurs propres centrales, laissent même leurs prix de base inchangés.

Selon le Surveillant des prix Stefan Meierhans, les coûts pour l'utilisation du réseau pour le transport de l'électricité en Suisse sont extrêmement élevés. Le Conseil fédéral aurait les moyens de modifier les conditions cadres afin de faire baisser ces tarifs, a-t-il indiqué à Keystone-ATS.

/ATS
 

Actualités suivantes