Washington lie la levée des sanctions à des avancées de Pyongyang

Le président des Etats-Unis Donald Trump n'entend lever aucune des sanctions économiques visant ...
Washington lie la levée des sanctions à des avancées de Pyongyang

Washington lie la levée des sanctions à des avancées de Pyongyang

Photo: KEYSTONE/AP/AHN YOUNG-JOON

Le président des Etats-Unis Donald Trump n'entend lever aucune des sanctions économiques visant le régime nord-coréen tant que ce dernier n'aura pas notablement entamé le démantèlement de son programme nucléaire. Pyongyang a annoncé samedi la fin des essais atomiques.

'Quand le président dit qu'il ne rééditera pas les erreurs du passé, cela signifie qu'il ne fera pas de concession significative, comme lever des sanctions, tant que la Corée du Nord n'aura pas considérablement démantelé son programme nucléaire', a déclaré dimanche un responsable américain au Washington Post.

Pyongyang a annoncé ce week-end qu'il ne mènerait plus d'essais nucléaires ou de tirs de missiles à longue portée. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in se retrouvent vendredi à Panmunjom, village où fut signé l'armistice de la guerre de Corée (1950-1953) dans la zone démilitarisée (DMZ), qui divise la péninsule.

Ce sommet, le troisième du genre seulement, doit constituer le prélude à un face à face historique entre M. Kim et le président américain Donald Trump.

Fin de la propagande du Sud

Dans ce climat de détente, la Corée du Sud a décidé de cesser dès ce lundi de diffuser les messages de propagande qu'elle lançait depuis des années à sa frontière nord. 'Nous espérons que cette décision convaincra les deux pays de cesser de se critiquer mutuellement et qu'elle contribuera à créer un climat de paix', a dit le ministère de la défense dans un communiqué.

Les deux voisins sont toujours techniquement en guerre, car le conflit s'est achevé sur un armistice et non un traité de paix. Des dizaines de milliers de soldats sont déployés dans la DMZ, hérissée de champs de mine et de miradors.

La question essentielle vendredi sera de voir si M. Kim promet des pas concrets pour démanteler l'arsenal nucléaire nord-coréen. Le jeune dirigeant a supervisé quatre des six essais nucléaires menés par son pays ainsi que des dizaines de tirs de missiles, dont des missiles intercontinentaux (ICBM) capables d'atteindre le territoire continental des Etats-Unis.

/ATS
 

Actualités suivantes