Yendi est en difficulté et les employés craignent pour leur avenir

Les employés du groupe de mode Yendi s'inquiètent pour leur avenir. Le syndicat Unia indique ...
Yendi est en difficulté et les employés craignent pour leur avenir

Yendi est en difficulté et les employés craignent pour leur avenir

Photo: Keystone

Les employés du groupe de mode Yendi s'inquiètent pour leur avenir. Le syndicat Unia indique avoir appris que l'entreprise bulloise est en grande difficulté financière. Il souhaite que la direction communique mieux et prenne des mesures pour le personnel.

Le quotidien La Liberté a révélé vendredi ces difficultés. Et Unia a diffusé le même jour un communiqué qui confirme cette information. Le syndicat a appris que ces dernières semaines, les poursuites se sont accumulées contre Yendi. En outre, des baux à loyer ont été dénoncés, et la plupart des magasins n'ont plus été réapprovisionnés.

De plus, quelques salariés ont été libérés de l'obligation d'aller travailler, a précisé à l'ats Arnaud Bouverat, membre de la direction du secteur tertiaire d'Unia. Pour l'instant, tous les salaires ont été payés à temps. Mais les employés n'ont aucune information détaillée sur la situation économique de l'entreprise.

Le syndicat demande à la direction d'informer son personnel de manière transparente dans toutes les filiales. Il lui demande aussi de prendre des mesures pour soutenir le personnel, voire un plan social le cas échéant.

Plusieurs pistes étudiées

Yendi emploie un peu plus de 500 personnes et dispose de 110 points de vente en Suisse. L'entreprise a été fondée en 1976 par Noël et Patricia Wicht. Le couple l'a vendue en 2016 à Jean-Marc Nicolet et Jean-Baptiste Deillon, deux membres de la direction.

Dans La Liberté, Jean-Marc Nicolet commente la situation sans pour autant donner des détails sur les finances. 'L'évolution de Yendi est difficile depuis plusieurs années et la situation s'est particulièrement tendue depuis le début de 2017.'

La direction travaille sur tous les fronts afin de trouver les solutions permettant de pérenniser Yendi soit par la reprise, soit par des synergies ou du partenariat avec différents groupes, poursuit le co-propriétaire et directeur général de l'entreprise.

/ATS
 

Actualités suivantes