L'interdiction du spectacle de Dieudonné à Nantes est maintenue

Le conseil d'Etat a maintenu jeudi l'interdiction du spectacle que Dieudonné M'Bala M'Bala devait donner le soir même à Nantes. Ce spectacle devait marquer le début de la tournée de l'humoriste accusé d'antisémitisme par le gouvernement français.

Saisie par le ministre français de l'Intérieur Manuel Valls, la plus haute juridiction administrative du pays a décidé d'annuler l'ordonnance du tribunal administratif de Nantes qui avait suspendu jeudi après-midi l'interdiction du spectacle "Le Mur" dans la salle du Zénith.

Les maires de plusieurs grandes villes françaises ont déjà annoncé leur décision d'interdire les spectacles de l'humoriste, accusé de diffuser un "message de haine".

Artiste sulfureux" et "banni", Dieudonné ne serait pas antisémite, selon son avocat, mais seulement un militant "pro-palestinien". Et ses "petites phrases lâchées ici et là", qui lui ont valu plusieurs condamnations, ne seraient que "la réponse à des provocations préalables".

Son geste controversé de la "quenelle" ne serait d'ailleurs qu'un "bras d'honneur revisité", selon Jacques Verdier, alors que Manuel Valls y voit un geste antisémite.

Enquête en cours

Parallèlement, la justice enquête sur des mouvements financiers autour des comptes de Dieudonné et ses proches et le soupçonne, via ces derniers, de blanchir son argent en l'expédiant au Cameroun, selon une source judiciaire.

Selon le quotidien français "Le Monde", Dieudonné doit 887'135 euros au Trésor public et 65'280 euros d'amende, dont 38'000 après des condamnations définitives.

/ATS


Actualisé le