Les résultats du festival ont souffert d'une météo désastreuse

La 48e édition du Festival de jazz de Montreux clôt sur un recul des recettes. Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur les quais ont pesé sur la fréquentation et la consommation de nourriture et de boissons. Les émotions artistiques ont malgré tout été intenses, a relevé le directeur Mathieu Jaton.

"La météo ne nous a pas ménagés. C'est la première fois durant ces 20 dernières années que le festival subit une météo aussi exécrable durant 12 jours", a déclaré Mathieu Jaton devant la presse en dressant le bilan final. En plus, "c'était la plupart du temps un rideau d'eau entre 18h00 et 21h00 lorsque les gens se demandent s'ils vont venir".

Recul sur les boissons et le manger

Pour cette raison, la fréquentation générale s'est élevée à 210'000 festivaliers cette année contre 250'000 en 2013, année exceptionnelle, a souligné le directeur. La conséquence la plus directe est une baisse de 10% sur les boissons et la nourriture, qui représentent un quart du budget total du festival, soit entre 400'000 et 500'000 francs de recul cette année.

Ce manque à gagner "ne met en aucun cas en péril le festival", a martelé le responsable. La manifestation a les réserves nécessaires pour ce genre de déconvenue, notamment grâce aux bénéfices récoltés lors des années à la météo plus clémente. "Ce n'est pas si grave que ça", a rassuré Mathieu Jaton.

Réussites artistiques

Le nombre de billets vendus s'élève à 83'000 sur 16 jours, contre 72'000 sur le même nombre de jours en 2012 et 105'000 sur 18 jours en 2013, selon les organisateurs.

Heureusement que sur le plan artistique, il y a aussi eu "des tempêtes de légende et des éclairs dans les salles". Mathieu Jaton a mentionné certains de ses coups de coeur de cette 48e édition: Chris Rea, Robert Plant, la générosité extraordinaire de Stephan Eicher. "Ce concert était le plus bel hommage à Claude Nobs", fondateur du festival décédé en janvier 2013.

Soirée historique

Mathieu Jaton a dit son émerveillement pour "la soirée historique de Stevie Wonder, un moment extraordinaire, plus de deux heures trente de concert, avec une voix parfaitement en place". Insistant sur le mélange réussi entre stars et découvertes, entre héritage et modernisme, le directeur a donné rendez-vous pour la 49e édition, du 3 au 18 juillet 2015.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus