Le studio américain Dreamworks s'intéresse à la télévision

Le studio américain DreamWorks Animation souhaite développer ses revenus issus de la télévision. Il passe des accords sur tous les grands marchés de la planète, a annoncé mardi le patron du studio, dans la foulée d'un accord avec le site américain de vidéo à la demande Netflix.

DreamWorks Animation, créateur des films "Shrek" ou "Kung-Fu Panda", espère engranger 100 millions de dollars (92 millions de francs) de chiffres d'affaires avec ses programmes télévisés en 2013, et 200 millions (184 millions de francs) par an à partir de 2015.

Mardi, la patron du studio Jeffrey Katzenberg a confirmé un accord avec Super RTL, principale chaîne destinée aux enfants en Allemagne. Il est prévu de produire plus de 1100 épisodes d'une demi-heure sur les cinq prochaines années.

Lundi, le studio avait annoncé un accord de production de contenus pour Netflix, présent dans plus de 40 pays. M. Katzenberg a affirmé être en discussions avec des partenaires potentiels dans tous les marchés où Netflix n'est pas présent.

Films à succè

"Nous étions déjà le plus grand studio de longs métrages d'animation au monde, nous sommes maintenant sur le point de devenir le plus gros producteur et distributeur de programmes familiaux de qualité pour la télévision", a-t-il déclaré lors d'une conférence avec des investisseurs et des analystes.

Les nouveaux programmes seront notamment basés sur les films à succès du studio, parmi lesquels "Madagascar" ou "Dragons". Le studio, basé à Glendale, dans la banlieue de Los Angeles, se diversifie également dans les produits dérivés, les parcs à thème, les croisières et possède une filiale en Chine, Oriental DreamWorks.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus