Musiques et "sueurs chaudes" pour le 38e Paléo

Le 38e Paléo Festival a vécu une semaine caniculaire ponctuée d'orages. Près de 230'000 spectateurs ont afflué à Nyon pour applaudir Neil Young, Nick Cave, Blur ou Santana. Les organisateurs redoutaient des orages dimanche soir, avant le concert de Patrick Bruel.

A l'heure du bilan dimanche, Daniel Rossellat, le patron du festival, est revenu sur les "sueurs chaudes" vécues mardi lorsqu'un orage inattendu a déversé des trombes d'eau. A part l'envol de quelques bâches, le site n'a pas enregistré de dégâts majeurs.

"Neil Young était aussi mouillé que si on l'avait trempé dans l'Asse", a rigolé Daniel Rossellat, qui avouait quelques "angoissantes inconnues" pour la soirée du dimanche, où une "météo tropicale", avec de la pluie et des orages potentiellement violents, était annoncée. Les organisateurs ont expliqué avoir "sécurisé tout ce qui pouvait l'être et enlevé tout ce qui pouvait s'envoler".

Un premier orage s'est déversé sur le site vers 17h30. Une pluie diluvienne a complètement détrempé le terrain, a constaté l'ats sur place. Il pleuvait ensuite par intermittence.

Ambiances "incroyables"

Le bilan musical de cette édition se présente sous un jour plus serein. Comme d'habitude, le festival "généraliste et intergénérationnel" a mêlé les genres musicaux.

Quelques concerts resteront dans les annales: Neil Young, sous le déluge, la "grande classe" de Nick Cave, Phoenix, Arctic Monkeys ou Blur dont le retour était attendu depuis 18 ans.

Les Arches, la scène à ciel ouvert qui a remplacé le chapiteau, a tenu toutes ses promesses, même si quelques réglages restent à faire, a expliqué le programmateur Jacques Monnier.

Le festival a aussi accueilli une frange de public "très jeune et très motivé" pour ses concerts hip hop, créant des "ambiances incroyables" pour le duo Youssoupha ou encore Oxmo Puccino. Dimanche, musique classique, chanson française et pop étaient au menu avec Patrick Bruel, Raphaël et Bastian Baker.

Cap sur la cordillère des Andes

Les organisateurs étaient "très contents" de la fréquentation du Village du Monde, qui avait les couleurs de l'Océan indien. L'an prochain, la programmation prendra le chemin de la cordillère des Andes. Le festival affichait complet pour la 15e année consécutive. La fréquentation du camping est restée stable avec quelque 9000 personnes.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes