Promenade dans le labyrinthe de l'oeuvre de Trondheim à Lausanne

BD-FIL invite dès aujourd'hui le public à découvrir à Lausanne l'oeuvre foisonnante de Lewis Trondheim. Une fresque historique de la Première Guerre mondiale et une rétrospective sur Gotlib constituent d'autres points forts du festival. A découvrir jusqu'à dimanche.

L'ancien cinéma Romandie, au centre-ville, accueille une "Promenade au Trondheimland". L'espace, en soi labyrinthique, illustre à merveille l'univers de l'auteur, décliné en 16 thématiques autour de ses principaux ouvrages Lapinot, Donjon ou Ralph Azam.

"Nous avons volontairement voulu un labyrinthe, car il a une oeuvre gigantesque: près de 170 ouvrages comme scénariste ou auteur complet", explique le directeur de BD-FIL, Philippe Duvanel. Un espace rassemble ses albums, y compris des pièces rares ou épuisées.

Originaux à découvrir

Celui qui prétend dessiner comme un pied est en fait l'un des auteurs les plus reconnus dans le monde de la BD. Il aime se dessiner lui-même, avec un bec, sous la forme d'un oiseau.

Monter une exposition autour de ce dessinateur était "un rêve", explique Philippe Duvanel. "Lewis Trondheim n'avait jamais présenté ses originaux. C'est la première fois qu'il le fait". L'exposition dévoile environ 200 originaux de l'invité d'honneur du festival.

Fresque historique

Dans un tout autre genre - BD-FIL soigne son éclectisme -, le festival met à l'honneur le travail de minutie hors du commun de Joe Sacco, qui reconstitue la bataille de la Somme du 1er juillet 1916, pendant la Première Guerre Mondiale. Le panorama en noir-blanc a été agrandi et se déploie sur près de 32 mètres dans une pièce circulaire.

L'auteur, une figure du BD-journalisme, décrit l'une des batailles les plus meurtrières de l'histoire. La fresque sans texte se lit comme un livre: les soldats rejoignent le front, tirent les premiers coups de canon sur les positions allemandes. Peu à peu, les combats se rapprochent jusqu'au carnage, les morts jonchant le sol.

Programme étoffé

BD-FIL, qui fête ses dix ans, propose un programme étoffé, avec 15 expositions. L'Espace Arlaud accueille quatre expositions, qui seront visibles jusqu'au 28 septembre: la plus grande rétrospective jamais dédiée à Gotlib, des expositions consacrées à Emmanuel Lepage et au Genevois Poussin ainsi qu'un projet de commande adressé à des illustratrices suisses.

Après cette dixième édition, Philippe Duvanel laissera les rênes de la manifestation à Dominique Radrizzani. "Je pars avant d'être usé et d'user, pendant que tout va bien", a-t-il glissé. Le festival a quasiment trouvé son rythme de croisière avec quelque 30'000 visiteurs par an.

www.bdfil.ch

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes