Le gouvernement afghan suspend ses négociations avec les Etats-Unis

Le gouvernement afghan a suspendu mercredi ses négociations d'accord bilatéral de sécurité avec Washington. Il a souhaité marquer son mécontentement au lendemain de l'annonce de prochaines discussions directes entre les Américains et les rebelles talibans qui ont tué mercredi quatre soldats américains.

Mardi, les talibans et les Américains avaient officiellement annoncé une prochaine reprise de leurs contacts en vue de discussions de paix, après l'ouverture dans la journée d'un bureau de représentation taliban à Doha, capitale de l'émirat du Qatar, un événement historique après plus de onze ans de guerre.

Washington, qui dirige la force internationale de l'OTAN en Afghanistan (ISAF), alliée du gouvernement de Kaboul face aux rebelles, a aussitôt annoncé qu'il enverrait prochainement des émissaires à Doha.

Mais ces annonces n'ont pas été du goût du président afghan Hamid Karzaï, avec lequel les talibans refusent de discuter car ils considèrent son gouvernement pro-occidental comme illégitime et qui redoute d'être marginalisé par des discussions directes entre Washington et les rebelles.

Réunion avec Karzaï

Mercredi matin, le porte-parole de M. Karzaï a annoncé que le président afghan suspendait ses négociations d'accord bilatéral de sécurité en cours avec Washington, pour marquer son mécontentement.

La suspension des négociations de l'accord bilatéral américano-afghan, qui doit notamment établir les modalités de la présence américaine en Afghanistan après la fin de la mission de combat de l'OTAN fin 2014, a été décidée à l'issue d'une "réunion exceptionnelle" entre le président afghan, ses conseillers et son équipe chargée de la sécurité nationale, a dit le porte-parole.

Attaque des talibans

Les négociations sur l'Accord de sécurité bilatérale entre les Etats-Unis et l'Afghanistan ont commencé en début d'année.

Les espoirs de paix nés des annonces de mardi avaient déjà été quelque peu douchés dans la nuit par l'attaque, revendiquée par les talibans, de la base militaire américaine de Bagram, qui a tué quatre soldats américains.

/SERVICE


Actualisé le