Insécurité exagérée à Genève

Dangereux de se promener dans les rues de Genève ? Pas si sûr… L’affaire qui a mis le doigt ...
Insécurité exagérée à Genève

Genève Genève

Dangereux de se promener dans les rues de Genève ? Pas si sûr… L’affaire qui a mis le doigt sur des problèmes d’insécurité dans la cité de Calvin se dégonfle. Selon le Matin, le fils du diplomate américain agressé la nuit du 15 au 16 juillet revient sur certains éléments de sa déposition. La bombe médiatique ne pourrait finalement être qu’un pétard mouillé…

La réputation de Genève en a pris un coup. Peu après la sortie de l’affaire, une circulaire met en garde par e-mail le personnel des Nations Unies et l’enjoint à ne pas se déplacer seul la nuit. Micheline Calmy-Rey prend elle-même les choses en main et fait part de son inquiétude sur la dégradation de la situation de la sécurité à Isabel Rochat, conseillère d’état en charge de la police. Il faut dire que l’agression apparaît comme particulièrement violente et gratuite. L’étudiant aurait été passé à tabac par une dizaine d’individus d’origine maghrébine. Résultat : poignet et arcade sourcilière fracturés.

Entendu une nouvelle fois par la police mercredi, l’Américain n’est toutefois plus aussi affirmatif. Les agresseurs étaient trois, tout au plus. En outre, le jeune homme, consommateur occasionnel de cannabis, était totalement ivre au moment des faits et sa mémoire vacille sur les raisons de sa présence à cet endroit à cette heure. Les suppositions vont déjà bon train. Plutôt qu’une agression gratuite, certains n’hésitent plus à avancer l’hypothèse d’un achat de drogue qui aurait mal tourné. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus