70% des villes ont un budget déficitaire pour 2015

La majorité des villes suisses s'attendent à des chiffres rouges pour l'an prochain. Presque 70% des 85 villes qui ont participé au sondage de l'Union des villes suisses ont un budget déficitaire. Les villes romandes sont mieux loties que les alémaniques.

En Suisse romande, 62% des villes et communes urbaines sont déficitaires. En Suisse alémanique, 70% sont dans ce cas, a annoncé l'union jeudi.

Une analyse différenciée selon la taille montre que 64% des villes de taille moyenne (entre 20'000 et 50'000 habitants) s’attendent à des chiffres rouges, tandis que les petites villes, tout comme les grandes, sont presque 70% dans ce cas.

Huit villes romandes bénéficiaires

Cinquante-huit des 85 villes et communes qui ont répondu prévoient un déficit pour 2015, soit 68%. Vingt-et-une villes et communes (25%) prévoient un bénéfice, dont, en Suisse romande, Gland (VD), Fribourg, Delémont, Lancy (GE), Meyrin (GE), Moutier (BE), Peseux (NE) et Pully (VD).

Six villes ont un budget équilibré, dont seulement Genève en Suisse romande. Il faut toutefois relever que dans certaines villes, l’exécutif a l’obligation de présenter un budget équilibré.

Un peu plus qu’un quart (16 sur 58) prévoient un déficit de moins de 1%, vingt-neuf un déficit compris entre 1 et 5% des recettes. Sept tablent sur un déficit qui dépasse 5%. Trois sont en Suisse romande: La Tour-de-Peilz (VD), Le Locle (NE) et Val-de-Travers (NE).

Parmi les 21 villes et communes qui prévoient un excédent de recettes, celui-ci est de moins de 1% des recettes totales dans quatre cas sur cinq. Seules trois prévoient un résultat positif compris entre 1 et 5% des recettes et seule Lenzburg (AG) est au-dessus de la barre des 5%.

Impôts

Quatre villes sur cinq n'ont pas l'intention d'augmenter la fiscalité. Onze prévoient une hausse d’impôts (soit à peine 13%), dont Gland (VD) et Lausanne (VD) en Suisse romande. Six villes vont baisser leurs impôts (7%), dont Montreux (VD) et Val-de-Travers (NE).

Près de la moitié des villes et des communes prévoient un déficit pour la deuxième année consécutive. Seules six ont un budget bénéficiaire pour les deux années.

/ATS


Actualisé le