AG: les politiques n'auront pas à faire connaître leurs finances

Les politiciens, partis et comité de campagne argoviens n'auront pas à dévoiler leurs finances. Les citoyens ont rejeté dimanche par 55,69% des voix une initiative de la Jeunesse socialiste exigeant plus de transparence en politique. Le taux de participation s'est élevé à 41,25%.

Les votants ont suivi l'avis du gouvernement, du parlement et des partis bourgeois. Selon eux, le texte allait trop loin et violait la sphère privée. Ils craignaient aussi que cela ne refroidisse les personnes souhaitant se porter candidates à une élection.

L'initiative exigeait que les dons de plus de 5000 francs soient rendus publics, tout comme les budgets des campagnes. Les candidats à des offices cantonaux, des exécutifs ou législatifs communaux devraient aussi publier leur fortune et revenus.

La transparence sur le financement politique a la vie dure dans les urnes. En juin 2013, Bâle-Campagne avait déjà balayé une initiative similaire de la Jeunesse socialiste par 56,7% des voix.

Seulement à Genève et au Tessin

En Suisse, seuls les cantons de Genève et du Tessin ont des dispositions sur la transparence en politique. Au Tessin, les dons de plus de 10'000 francs doivent être publiés. Les candidats ainsi que les comités d'initiative et de référendum doivent annoncer les dons de plus de 5000 francs à la chancellerie ainsi que les noms des donateurs.

A Genève, tous les partis, associations et groupes basés dans des communes de plus de 10'000 habitants doivent montrer patte blanche. Lorsqu'ils présentent une liste de candidats à un mandat cantonal ou communal, ils doivent aussi présenter leurs comptes et la liste des donateurs.

Sur le plan fédéral, il n'existe aucun règlement concernant la transparence sur le financement des partis et des comités de campagne.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus