Alain Berset persiste et signe - bénéfices de la LPP en question

La retraite à 65 ans pour les femmes se concrétise. Le Conseil fédéral a mis mercredi en consultation sa réforme de la prévoyance vieillesse 2020 jusqu'à fin mars. Les grands axes n'ont pas changé: les rentes LPP risquent d'être amputées via une baisse du taux de conversion et la TVA va augmenter d'un ou deux points pour couvrir les besoins financiers croissants.

En guise de compromis, Alain Berset propose d'améliorer la répartition des excédents que les assureurs engrangent avec la prévoyance professionnelle (LPP). Ainsi, la quote-part minimale de participation au bénéfice serait augmentée pour les assurés, comme le demandent les syndicats depuis des années.

Le gouvernement soumet deux variantes aux milieux consultés. La première prévoit une augmentation de la quote-part minimale de 90% aujourd'hui à 92, voire 94%. La seconde mise sur des taux différents, compris entre 90 et 94%, selon que la société d'assurance couvre aussi le risque de vieillesse, ou seulement de décès et d'invalidité.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes