Altercation: Mark Muller regrette, mais ne songe pas à démissionner

Le conseiller d'Etat genevois Mark Muller a regretté samedi "l'empoignade virile" qu'il a eue dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier avec le barman d'une discothèque à Genève. Il a affirmé en même temps qu'il ne songe pas à démissionner.Le chef du Département des constructions et des technologies de l'information a convoqué la presse samedi à la dernière minute, "pour s'expliquer", a-t-il dit. Il a admis avoir eu une querelle avec le barman, après avoir appris que son amie avait été frappée et agressée. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes