Ancien politicien de l'UDC inculpé de discrimination raciale

L'ancien politicien local de l'UDC zurichois qui s'était fait l'auteur d'un "tweet" islamophobe en juin 2012 est désormais inculpé de discrimination raciale. Il risque une peine pécuniaire avec sursis et une amende. Il avait déclaré qu'"une nouvelle Nuit de cristal" était peut-être nécessaire, "cette fois-ci contre les mosquées."

Agé de 37 ans et membre de la commission scolaire d'un arrondissement de la ville de Zurich au moment des faits, Alexandre Müller avait twitté: "Peut-être avons-nous à nouveau besoin d'une Nuit de Cristal... cette fois-ci contre les mosquées".

Il faisait ainsi allusion à l'incendie de 200 synagogues, à la destruction de commerces juifs et à l'assassinat de centaines de juifs en une nuit. Une action meurtrière orchestrée par le régime nazi de l'Allemagne du troisième Reich.

Le politicien réagissait ainsi à l'acquittement d'un islamiste qui avait qualifié de "ok" l'utilisation de la violence contre les épouses refusant l'acte sexuel. Il a également publié d'autres commentaires islamophobes sur le réseau social Twitter.

L'Holocauste justifiée

Ce faisant, Alexandre Müller "a abaissé les musulmans et la communauté religieuse islamique d'une manière qui porte atteinte à la dignité humaine", estime mercredi le Ministère public zurichois. Il a du même coup "justifié" le génocide contre les juifs européens.

Le procureur inculpe donc le principal intéressé de discrimination raciale multiple. Il réclame une peine de 90 jours-amende à 120 francs avec sursis et une amende de 2000 francs.

Excuses et licenciement

Quelques jours après la révélation de l'affaire par le journal gratuit "20 Minuten", le politicien s'était excusé pour ses propos lors d'une conférence de presse. Il a aussi été forcé de quitter l'UDC et la commission scolaire d'un quartier résidentiel de Zurich. Son employeur l'avait en outre licencié.

/ATS


Actualisé le