Les pluies risquent de faire déborder des cours d'eau en Suisse

Les météorologues s'attendent mardi et mercredi à de fortes pluies. Localement, des petits et moyens cours d'eau risquent de déborder, prévoit l'OFEV. Si la situation est tendue au bord du Lac de Lugano (TI), elle devrait déjà s'améliorer mardi, ainsi qu'en Valais.

MétéoSuisse qualifie mardi les chutes de pluie de danger marqué (3/5 sur l'échelle) pour le centre de la Suisse allant du Valais jusqu'au canton de Glaris en passant par Thoune (BE), Schwyz et Lucerne. Quant au danger de crues, il est de 2 sur 5, donc limité, au bord du Léman côté Villeneuve, en Valais, et dans le centre de la Suisse jusqu'au lac de Zurich, comprenant Berne et la région du lac des Quatre-Cantons.

Même si les niveaux des fleuves comme l'Aar sont relativement élevés, ils ne devraient pas sortir de leur lit. Des débordements restent toutefois possibles pour des rivières de petite et moyenne taille comme la Simme dans l'Oberland bernois. "Cette situation n'est pas extraordinaire: les petits et moyens cours d'eau débordent tous les 2 à 10 ans", a précisé à l'ats une spécialiste du service d'hydrologie à l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

Du côté des lacs, la situation est tendue au Lac de Lugano, mais" le niveau d'alerte devrait rester limité à 2, même s'il faut compter avec une certaine dose d'incertitude". Les niveaux des lacs de Thoune et de Bienne ont dû être adaptés comme celui des Quatre-Cantons. En Suisse, seuls les niveaux du lac de Constance et du Walensee ne sont pas réglés de la main de l'homme.

Danger moustiques

Cette situation météorologique crée les conditions idéales pour une éclosion en masse de moustiques. Les experts mettent en garde contre une invasion possible.

"Si les rivières et les lacs débordent là où les oiseaux se reproduisent ou si les eaux souterraines remontent après les fortes pluies, les oeufs des moustiques dans le sol éclosent plus rapidement", a déclaré Peter Lüthy, spécialiste des moustiques à l'EPFZ sur les ondes de la radio privée zurichoise Radio 1. Et des milliers de moustiques peuvent émerger d'un seul mètre carré de terre mouillée.

Ces insectes passent les deux premières semaines de leur vie dans l'eau. "Après cela, ils cherchent du sang dans un rayon de dix kilomètres", a poursuivi le spécialiste. En août et septembre, la situation devrait se calmer.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus