Après le 9 février: appel à la réconciliation au Conseil national

Après l'adoption de l'initiative "contre l'immigration de masse" le 9 février, la Suisse doit se réconcilier. Les présidents des Chambres fédérales ont exhorté au dialogue et à l'union, rappelant que la Suisse en a vu d'autres, notamment lors de la guerre du Sonderbund.

Evoquant le "Sonderfall" helvétique "auquel nous sommes attachés", le président du Conseil national Ruedi Lustenberger (PDC/LU) en a aussi appelé à une autre tradition. "Le système politique suisse se base sur la réconciliation", a-t-il déclaré en ouvrant la session parlementaire lundi à Berne.

Et de rappeler qu'après la guerre du Sonderbund en 1847, gagnants et perdants s'étaient réconciliés. Ulrich Ochsenbein, un des pères fondateurs de la Suisse moderne, a ainsi su tendre la main aux cantons conservateurs battus et leur permettre de prendre part au nouveau système politique, a plaidé le président lucernois.

"Il est temps de passer de l'émotion au dialogue", et de trouver des solutions "pour toute la Suisse, en passant par dessus les frontières politiques", a ajouté German Hannes (UDC/SH), président du Conseil des Etats.

Le 9 février dernier, l'initiative de l'UDC a été adoptée par 50,3% des votants. Les cantons romands, ainsi que ceux de Zurich, Bâle-Ville et Zoug se sont retrouvés minorisés.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus