Asile pour Snowden en Suisse, suggère Glenn Greenwald

Chaque pays ayant bénéficié des révélations d'Edward Snowden doit accorder l'asile à l'ancien consultant des services secrets américains (NSA). Cela inclut la Suisse, estime le journaliste américain Glenn Greenwald qui avait révélé l'affaire NSA dans le journal "The Guardian".

"Un pays stable, prospère et important comme la Suisse peut accueillir Snowden", estime le journaliste dans un entretien publié par les quotidiens alémaniques "Tages-Anzeiger" et "Der Bund". Il considère que, le cas échéant, "les Etats-Unis ne puniraient pas la Suisse".

Le journaliste a aussi évoqué une prétendue coopération entre la NSA et la Suisse. Selon Glenn Greenwald, la Suisse se trouve dans le groupe des pays avec lesquels les Etats-Unis collaborent sur des questions spécifiques de renseignement concernant par exemple "certains pays, le contrôle de certaines régions ou de groupes particuliers."

En novembre dernier, le ministre de la Défense Ueli Maurer avait affirmé que la Suisse n'avait pas de contact direct avec la NSA et ne lui transmettait pas de données, la collaboration avec les services secrets américains se limitant à la lutte contre le terrorisme.

Interrogé à ce propos, Glenn Greenwald a déclaré: "La NSA considère la Suisse comme une partenaire de surveillance". Il existe des documents concernant la surveillance suisse par la NSA. Si la coopération évoquée a cessé, cela a dû se produire récemment, analyse-t-il.

Flux monétaires

Il y a en outre des indices que la NSA a espionné le système bancaire helvétique. Les services secrets américains ont montré un grand intérêt notamment pour les flux monétaires, signale le journaliste américain.

"Le fait est que la NSA cible certains secteurs qui sont souvent en concurrence avec des entreprises américaines", fait remarquer Glenn Greenwald. Il faut être très naïf, dit-il, pour croire qu'elle ne le fait pas pour obtenir des avantages économiques.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes