Avancer l'examen de maturité pour caser l'école de recrue

Les cantons devraient avancer les examens de maturité et repousser le début des cours universitaires pour permettre aux jeunes d'effectuer leur école de recrue. Cette proposition inédite émane d'André Blattmann, le chef de l'armée.

Entre les examens du gymnase, fin juin, et le début des cours universitaires en septembre, il reste dix à onze semaines, relève l André Blattmmann dans une interview au "SonntagsBlick". Cette durée ne suffit pas pour la formation de base.

L'école de recrue déjà raccourcie se fait en 18 semaines. Pour les étudiants, il est possible de faire son service en 17 semaines. Il ne resterait ainsi plus qu'à trouver six semaines durant la pause estivale pour réussir à insérer la formation militaire.

Pour ce faire, il suffirait que trois cantons avancent l'examen de maturité de deux semaines et douze d'une semaine. Le début des cours universitaires pourrait également être quelque peu repoussé, selon M. Blattmann. Ou les hautes écoles pourraient accepter qu'une partie des étudiants commencent avec trois semaines de retard.

Le chef de l'armée s'est montré confiant que des solutions puissent être trouvées peut-être pas pour tous les étudiants mais du moins une partie d'entre eux. L'armée mène un dialogue en ce sens avec la conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique.

/SERVICE


Actualisé le