Baisse des primes des complémentaires d'hospitalisation pour 2014

Les primes de l'assurance complémentaire d'hospitalisation en chambre commune baisseront en moyenne de 40 % pour 2014, a annoncé jeudi l'autorité de surveillance de marchés financiers (FINMA). Les réductions de primes totaliseront 240 millions de francs.

Cette diminution est due au nouveau mode de financement hospitalier, a expliqué à Berne le chef de la division Assurances de la FINMA, René Schnieper. En 2012, les assureurs ont versé aux hôpitaux 582 millions de francs de moins pour ces produits qu'en 2011, a précisé le responsable de la surveillance des assurances maladie, Markus Geissbühler.

Ces économies sont dues en particulier au fait que certains frais d'hospitalisation sont désormais remboursés par l'assurance de base, a-t-il rappelé. Le but d'une assurance complémentaire d'hospitalisation est notamment de permettre au patient le libre choix de l'hôpital, également en dehors de son canton de domicile. Or depuis 2012, l'assurance de base rembourse elle aussi une hospitalisation hors canton à certaines conditions.

La FINMA a examiné l'ensemble des polices d'assurance complémentaire d'hospitalisation et veillé à ce que les assureurs ne prennent pas de marges abusives sur ces produits. Cette mesure de l'autorité de surveillance est exceptionnelle, a expliqué M. Geissbühler.

En général, les montants de primes sont contrôlés par échantillonnage. Mais l'ampleur des économies effectuées en 2012 par les assureurs justifiait un travail de surveillance plus élargi, a estimé la FINMA.

Baisse pour 3,7 millions d'assurés

De fait, l'autorité de surveillance, qui reçoit les propositions de primes des assureurs en juin, a demandé une réduction du tarif initialement prévu pour une prime sur deux. Au total, 3,7 millions d'assurés paieront moins l'an prochain.

Une partie seulement de l'allègement, 240 millions sur 582, est reportée sur les assurés. La FINMA l'explique par le fait que certains produits de l'assurance complémentaire d'hospitalisation étaient déficitaires. Une autre partie du montant servira à augmenter les provisions techniques.

Division commune

La baisse touche essentiellement les assurés en division commune. Seuls 11 % des personnes qui ont contracté une assurance d'hospitalisation en mi-privée ou privée verront leur prime diminuer, de 7 % en moyenne.

En revanche, les primes de 9 % d'entre eux prendront l'ascenseur, avec une augmentation moyenne de près de 6 %. Enfin, la prime de 80 % des bénéficiaires d'une complémentaire d'hospitalisation en privée ou mi-privée, soit un million de personnes, restera identique.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes