Berne: manif contre la sous-enchère salariale et le vol des rentes

Plusieurs milliers de personnes ont défilé samedi après-midi à Berne pour dénoncer la sous-enchère salariale et le vol des rentes. Par cette mobilisation nationale, l'Union syndicale suisse (USS) voulait envoyer un signal clair contre le relèvement de l'âge de la retraite et la précarisation des conditions de travail.

Trois défilés partis du nord, de l'est et de l'ouest de la ville ont convergé vers la Place fédérale. Cette multi-localisation a permis aux syndicats d'organiser des rassemblements spécifiques à leur branche.

Le Syndicat du personnel des transports (SEV), réuni sur la Schützenmatte, a mis en garde contre l'introduction de la rente variable aux CFF. Sur la place du Rathaus, le Syndicat des services publics (SSP) a protesté contre la politique d'austérité.

En outre, environ 700 membres de Syndicom (médias et communication) se sont rassemblés devant le siège de la Poste pour demander l'arrêt des suppressions d'emplois. "Nous n'accepterons pas, dans les négociations de la future CCT, une péjoration de nos conditions de travail", a déclaré Danielle Ritz, membre de la commission de négociation du syndicat, citée dans un communiqué.

Tournant social

La manifestation centrale sur la Place fédérale se déroulait sous l'égide de la faîtière des syndicats, l'USS. "Les gouvernements bourgeois décident de programmes d'économies et de réductions de rentes", selon un tract. "Mais l'opposition grandit - car celui qui travaille à la prospérité ne doit pas devenir pauvre", concluait le tract.

"La Suisse est mûre pour un tournant social", a déclaré le président de l'USS Paul Rechsteiner devant le Palais fédéral. En font partie des salaires décents pour tous, comme le prévoit l'initiative pour un salaire minimal, ainsi que l'égalité salariale entre hommes et femmes.

La marche sur la Place fédérale a été accompagnée de musique, sifflets et mégaphones. Selon les organisateurs, la manifestation a rassemblé un total de 15'000 personnes.

Les défilés ont entraîné de grosses perturbations des transports publics au centre-ville. La police avait fermé plusieurs rues, dont la route à grand trafic devant la gare centrale de Berne.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes