CSS et Helsana poussent au remaniement du paysage associatif

Les caisses maladie CSS et Helsana ont posé vendredi les jalons d'une refonte du paysage associatif dans l'assurance de base obligatoire. Alliées à Sanitas, elles ont annoncé leur retrait de l'association faîtière santésuisse pour fonder une nouvelle organisation.La décision a suscité le commentaire acerbe de la coalition de soutien à l'initiative "pour une caisse maladie publique". Par ailleurs, santésuisse a regretté la défection de CSS et d'Helsana lors d'une conférence de presse. Selon l'organisation faîtière, la majorité des assureurs-maladie lui conserve son soutien.CSS, Helsana et Sanitas ont annoncé leur réunion au sein d'une nouvelle association appelée "curafutura - Les assureurs maladie innovants". CSS et Helsana quitteront l'association faîtière santésuisse à la fin de l'année. Sanitas n'en fait plus partie depuis fin 2011.La nouvelle association se propose de promouvoir "le maintien d'un système de santé libéral où l'Etat joue uniquement un rôle subsidiaire", ont indiqué à Berne les représentants de curafutura. Les représentants de curafutura se sont dits ouverts à l'adhésion de nouveaux membres. Selon eux, le partenariat entre assureurs et prestataires de soins doit faciliter l'élaboration de nouvelles solutions dans l'assurance maladie.Avec la défection de CSS et d'Helsana, l'association faîtière santésuisse perd deux de ses membres les plus importants. Le groupe CSS comptait à fin 2012 1,21 million d'assurés, Helsana 1,18 million. Avec les 521'000 assurés de Sanitas, la nouvelle organisation regroupe près de 3 millions de personnes.Ignazio Cassis président de curafutura La nouvelle association affaiblit la défense des intérêts de la branche de l'assurance-maladie, a indiqué le président de santésuisse Christoffel Brändli. Selon lui, cette situation est d'autant plus regrettable que les assureurs vont avoir à résoudre des problèmes essentiels dans un futur proche.Curafutura s'est donnée un président en la personne du conseiller national et médecin Ignazio Cassis (PLR/TI). Le comité directeur comprend les présidents des conseils d'administration de Sanitas Jens Adler, d'Helsana Thomas Szucs et de CSS Jodok Wyer.De son côté, la coalition en faveur de l'initiative "pour une caisse maladie publique" a estimé que la création de curafutura servait sa cause. Elle considère que la nouvelle association "ne permet pas de s'attaquer aux vrais problèmes" mais favorise la stratégie des assureurs privés orientée sur le profit. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes