Collaboration "précieuse" avec la Chine dans le domaine de la santé

Le conseiller fédéral Alain Berset a rencontré samedi à Pékin la ministre chinoise de la Santé Li Bin. Les discussions ont notamment porté sur la collaboration des universités de Bâle et Genève avec des hôpitaux de Shanghaï et Shenzhen.

Cette coopération, qui résulte d'un accord signé entre les deux pays en 2005, permet aux facultés de médecine suisses d'accéder à une importante base de données médicales. Une collaboration que le ministre de la Santé de Bâle-Ville, Carlo Conti, également président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS), a estimé très "précieuse".

Grâce à cet accord, des médecins suisses peuvent également être envoyés dans des hôpitaux chinois où ils acquièrent une pratique et une expérience difficilement imaginables en Suisse en raison du nombre d’opérations effectuées en Chine.

C’est en raison de cette bonne collaboration avec la Chine que Genève a le privilège d’accueillir un laboratoire P4 à la pointe de la recherche virologique, a de son côté souligné Pierre-François Unger, conseiller d’Etat genevois en charge de la Santé, également présent.

Interlocuteurs ouverts

Lors de cette visite, le chef du Département fédéral de l’Intérieur (DFI) Alain Berset a en outre assisté au Forum chinois de la santé, une conférence ministérielle qui réunit responsables d’Europe, d’Asie et d’Afrique. «J’ai rencontré des interlocuteurs ouverts, avec qui j’ai pu aborder toutes les questions que je souhaitais», a-t-il déclaré samedi matin en conférence de presse, au troisième jour de sa visite officielle dans l’empire du Milieu.

«Sur la question des droits de l’homme également, nous avons pu dialoguer sur un cas concret, dépassant les généralités», a-t-il ajouté. «Je me suis senti à Pékin bien moins loin de la Suisse que je ne l’imaginais», a-t-il conclu pour résumer son sentiment général.

/SERVICE


Actualisé le